Alain Michel Désiré Seblin était poursuivi en Cour intermédiaire pour avoir agressé mortellement son oncle, un certain Jacques Dartagnan Plate, le 3 septembre 2007 à Quatre-Bornes. La magistrate Wendy Rangan, qui a présidé le procès, a reconnu l’accusé coupable hier. Ce faisant, elle a pris en considération la déposition consignée à la police par l’accusé, dans laquelle il avait admis avoir agressé son oncle pour une histoire de cigarette. Alain Michel Désiré Seblin, qui était représenté par Me Rama Valayden, avait cependant plaidé non-coupable.
Selon la version de l’accusé, le jour du drame, son oncle l’aurait insulté car il lui aurait refusé une cigarette. Alain Michel Désiré Seblin l’aurait alors giflé et une bagarre s’en serait suivie, au cours de laquelle la victime aurait fini par débouler les escaliers. Ce dernier tentant alors de se relever, l’accusé l’aurait ensuite frappé avec un guidon de bicyclette. La police et une ambulance avaient été mandées sur place après l’incident et la victime, en sang, avait été transportée à l’hôpital pendant que l’accusé, lui, était emmené au poste de police. Ce n’est que le lendemain qu’il apprendra la mort de son oncle. Ce dernier, selon l’autopsie pratiquée par le Dr Satish Boolell, avait attribué le décès à une hémorragie intestinale.  
Lors d’un exercice de reconstitution, l’accusé devait toutefois nier avoir poussé son oncle dans les escaliers et l’avoir ensuite agressé avec le guidon. Il devait en outre affirmer qu’il n’avait pas l’intention de tuer son oncle. Interrogé en cour, le médecin légiste avait ajouté que le décès résultait du fait que la victime était tombée et avait reçu des « coups à l’estomac » avec un objet. La magistrate, prenant en considération les preuves présentées en cour, devait estimer Désiré Seblin coupable de coups et blessures causant la mort de son oncle, en violation avec la section 230(1) du code criminel.