Jean Louis Pismont, general manager du Paradis Hotel & Golf Club et du Dinarobin Hotel Golf & Spa, a été élu hier à la présidence de l’Association des Hôteliers et des Restaurateurs de Maurice (AHRIM), succédant à Gregory de Clerck, qui a occupé cette fonction durant les deux dernières années. Cette élection marque le retour du groupe Beachcomber à l’AHRIM, qu’il a reintégré l’année dernière.
Le Premier ministre adjoint et ministre du Tourisme, Xavier-Luc Duval, a dans son discours de circonstance hier, annoncé la fin officielle du moratoire sur l’ouverture de nouveaux établissements hôteliers à compter du 30 juin. Il a également souhaité que les opérateurs investissent davantage dans des activités touristiques et a exprimé sa volonté de voir se développer un “attraction-based tourism”.
Maurice, a fait ressortir Xavier-Luc Duval, a connu deux années de croissance touristique à double chiffre. « Nous avons réalisé une moyenne de 10% de croissance alors que la moyenne internationale est de 4% », a-t-il observé. Ce dernier attribue cette performance principalement à la qualité des hôtels, des restaurants, des produits touristiques mauriciens; « À tout cela s’ajoute le travail intensif de promotion mené entre autres par la MTPA qui fait que les compagnies aériennes veulent desservir Maurice ». Au-delà des arrivées, a insisté Xavier-Luc Duval, les revenus touristiques par client connaissent également une progression. Ainsi, selon la Banque centrale, les revenus touristiques ont enregistré une croissance de 22% en 2015 et ont connu une progression de 12% par rapport à l’année dernière durant les trois premiers mois de 2016. Le Premier ministre adjoint a souligné que la qualité importe davantage que la quantité et le nombre d’arrivées.
Dans ce contexte, un moratoire avait été imposé sur l’ouverture de nouveaux établissements hôteliers de manière à permettre aux opérateurs de prendre le temps nécessaire pour réinvestir dans l’amélioration de la qualité du produit touristique mauricien. Le ministre du Tourisme estime que cette mission a été accomplie. Par conséquent, le moratoire prend fin à partir du 30 juin prochain. Il est bien entendu qu’aucune ouverture d’hôtel n’est prévue dans les six prochains mois.
Xavier-Luc Duval estime qu’avec une croissance moyenne de 6%-8% des arrivées touristiques, le pays aura besoin autour de 600 à 800 chambres annuellement. Le Premier ministre adjoint a toutefois exhorté les opérateurs à ne pas empiéter sur les plages publiques et à multiplier les efforts afin de préserver les besoins des Mauriciens qui fréquentent de plus en plus ces lieux durant leur temps de loisirs, soit lors des week-ends entre autres. Par conséquent, une réflexion s’impose sur le type d’hôtels qui seront construits tout en maintenant la qualité du produit touristique mauricien.
Par ailleurs, Xavier-Luc Duval a observé que si les Mauriciens peuvent se sentir fiers de voir des images de Maurice sur CNN, Skynews et d’autres chaînes de télévision internationale, c’est grâce au travail abattu par la MTPA, qui a investi quelque Rs 80 M dans la campagne audiovisuelle de promotion. Il a également félicité la Tourism Authority pour le gros travail accompli par rapport au “star rating” des établissements hôteliers. Une trentaine d’hôtels n’ont pas encore reçu leur certification. Ce sera fait dans les deux prochains mois, annonce-t-on. Le Premier ministre adjoint a également observé que seulement une demi-douzaine d’hôteliers ont protesté contre leur classification et que la Tourism Authority suit le dossier de très près.
Au chapitre de l’offre touristique, le Premier ministre adjoint a mis l’accent sur l’importance des activités susceptibles d’attirer les touristes et de contribuer à la croissance touristique. Dans ce contexte, il a accueilli favorablement le projet de création d’un aquarium de niveau international. D’autres projets comme les téléphériques, des musées, des galeries d’art doivent également être créés. Xavier-Luc Duval a invité les opérateurs à penser « out of the box » afin de développer des activités de qualité. À ce propos, il a observé que le nouveau Disney créé à Shanghai génère des revenus de $ 3 milliards par an.
S’agissant du référendum sur le maintien de la Grande Bretagne ou le « Brexit » dans l’Union européenne, Xavier-Luc Duval a mis en exergue que depuis 2005, le gouvernement a entrepris une politique délibérée de diversification du produit touristique mauricien. Ainsi, le poids des arrivées touristiques en provenance du marché européen est passé de 55% en 2005 à 42% cette année. Le ministre du Tourisme a, par la même occasion, demandé aux opérateurs touristiques d’accorder une attention spéciale au marché africain. « Lorsqu’il était question du marché chinois nous étions en retard, notamment sur les Maldives. Ne soyons pas en retard pour développer le marché touristique en Afrique! », a-t-il déclaré. Ce dernier a finalement insisté auprès des opérateurs pour que la sécurité reste une de leurs principales préoccupations. « Nous sommes une destination de grande sécurité, a-t-il estimé, maintenons cette situation! ». Xavier-Luc Duval a demandé aux restaurateurs, hôteliers de faire tout leur possible pour conserver la réputation mauricienne et leur a annoncé que la Tourism Authority compte les contacter individuellement.
Le nouveau président de l’AHRIM a, pour sa part, affirmé qu’il entend mettre l’accent sur la valorisation des ressources humaines sur lesquelles repose le succès de l’industrie touristique.