La compensation allouée aux 19 000 ménages bénéficiant des aides sociales à partir de janvier sera alignée sur celle accordée aux salariés, soit une augmentation de 6 %, a annoncé ce matin le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo. Celui-ci a donné une conférence de presse en compagnie de la ministre de la Sécurité sociale, Fazila Jeewa-Daureeawoo et du ministre du Travail, Soodesh Callichurn.
Vishnu Lutchmeenaraidoo a expliqué que dans le cadre du train de mesures introduites pour les bénéficiaires des allocations de pensions et des salariés au bas de l’échelle, un groupe de personnes n’avait pas été pris en considération. Il s’agissait des quelque 19 000 ménages bénéficiaires des aides sociales et qui comprend les personnes les plus vulnérables, les veuves et les orphelins, les mères célibataires, les handicapés, en gros les personnes se trouvant dans une situation précaire. À la différence des allocations allouées aux bénéficiaires de différentes formes de pensions, les aides sociales sont ciblées et sont accordées au terme d’une enquête sur la situation des personnes concernées. Actuellement un budget de l’ordre de Rs 944 millions est consacré aux aides sociales, qui touchent en fin de compte quelque 40 000 personnes, a précisé Vishnu Lutchmeenaraidoo. Leur compensation était jusqu’ici indexée sur le coût de la vie et devait tourner autour de 3,2 % pour cette année. Dans le même esprit qui a prévalu pour l’octroi d’une compensation, le ministre des Finances a annoncé qu’une compensation de 6 % serait allouée à tous les bénéficiaires des aides sociales.
Vishnu Lutchmeenaraidoo est revenu sur sa volonté de rétablir le pouvoir d’achat des personnes se trouvant au bas de l’échelle. Il a reconnu que le coût de la compensation payée par l’actuel gouvernement est plus élevé que celui proposé par l’ancien gouvernement mais a insisté sur le fait que cela représente le prix social afin que la sérénité règne dans le pays. Il a affirmé avoir expliqué cela au secteur privé, qui a accepté le principe d’un partage de richesse dans lequel il sortirait gagnant. Le Grand argentier a rappelé qu’aussitôt la campagne électorale terminée le gouvernement n’a pas perdu une seconde pour mettre en oeuvre ses engagements. Il a fait mention de l’augmentation des pensions. « Nous avons été plus loin que nos engagements en accordant un soulagement social aux personnes qui souffraient le plus ». En fin de compte, 240 000 personnes ont obtenu leur pension le 27 décembre. Vishnu Lutchmeenaraidoo a rendu hommage au personnel de la Sécurité sociale et du service postal qui a surmonté les difficultés administratives pour permettre à toutes ces personnes de toucher leur pension à temps.
Le ministre s’est également réjoui que la MSPA ait accordé un bonus de fin d’année à tous ses employés, y compris à ceux qui avaient fait une grève légale. Il a affirmé qu’il accordera toute les facilités pour permettre au secteur privé de s’épanouir. « Pour permettre la création d’emplois, il faut qu’il y ait des investissements et de la production », a-t-il fait comprendre. Il a aussi insisté sur le fait qu’une attention spéciale serait accordée aux PME, appelées à devenir un pilier de l’économie.
Vishnu Lutchmeenaraidoo a finalement insisté sur la transparence qui, dit-il, est une priorité nationale. « Afin d’opérer dans la transparence, la seule solution est de nettoyer en enlevant les personnes qui étaient responsables de la situation financière prévalant dans les institutions gouvernementales ». Toutes les institutions tombant sous son ministère ont enregistré des pertes en raison de la mauvaise administration, dit-il. Le gouvernement a ainsi dû injecter Rs 75 M dans les casinos. Dans un autre ordre d’idée, il a observé que la MBC avait un overdraft de Rs 500 M, sans compter que le montant de ses dettes s’élève à Rs 1 milliard. L’ex-directeur de la MBC, Dan Callikan, a pris ses Rs 5 M dans le cadre de l’overdraft de la MBC.
Un contrôle strict sera désormais effectué sur les dépenses, affirme le ministre des Finances.