Les autorités thaïlandaises ont lancé mercredi une alerte au tsunami et demandé aux populations vivant sur la côte de la mer Andaman d’évacuer, après un séisme de magnitude 8,7 au large de la côte occidentale de l’île indonésienne de Sumatra.
« Les gens qui vivent sur la côte Andaman doivent se déplacer dans des hauteurs et rester aussi loin de la mer que possible », a indiqué le Centre national de gestion des catastrophes.
Avec une alerte au tsunami émise à la mi-journée pour les pays de l’océan Indien, les autorités mauriciennes ont pris des mesures préliminaires en vue de mieux suivre l’évolution de la situation au cours de l’après-midi. Le comité de surveillance et d’urgence, placé sous la responsabilité du secrétaire au Cabinet, Suresh Seeballuck, se prépare à se réunir dans les meilleurs délais si le besoin se fait sentir. Le commissaire de police, Dhun Iswur Rampersad, a été informé de cette éventualité.
A ce stade, les autorités mauriciennes étaient dans l’attente des dernières informations officielles au sujet de l’évolutio, du tsunami après le tremblement de terre au large d’Indonésie. L’alerte au tsuanli signifie qu’il y a un risque mais qu’il n’est pas imminent.