Le procès intenté à Indraduth Mohit en Cour d’assises avait été discontinued, suite au désistement d’un juré, diagnostiqué avec des problèmes psychiatriques. Le juge Prithviraj Fekna avait alors ordonné la constitution d’un nouveau panel de jurés. Le procès a donc été fixé pour être entendu anew le 16 mai, devant un nouveau bench et un nouveau panel de jurés. Pour rappel, Indraduth Mohit avait mortellement poignardé Dharmanand Ruttan dans l’enceinte d’un poste de police.
Admis à l’hôpital à une semaine du procès, un membre du jury avait été diagnostiqué souffrant de tension artérielle et d’une « acute psychosis », un trouble psychiatrique. Les médecins comptaient le faire admettre à l’hôpital Brown-Séquard. Face à cette situation, Me Shakeel Bhoyroo, représentant de la Poursuite, avait demandé au juge de discharge le présent panel de jurés et d’en constituer un autre. Me Sanjeev Teeluckdharry, l’homme de loi de la Défense, avait abondé dans le même sens, expliquant qu’il serait « dans l’intérêt de la justice » d’avoir un nouveau panel de jurés, car des témoins ont déjà déposé dans cette affaire.
La requête avait alors été soumise au Master and Registrar, qui dispose d’un délai de quinze jours pour procéder avec une nouvelle liste de potentiels jurés. Compte tenu du calendrier déjà établi de la Cour et du fait que la Cour suprême sera en congé à partir de la fin de ce mois-ci, le procès a été fixé pour le deuxième trimestre, soit le 16 mai. Ainsi, un nouveau panel de jurés sera constitué et le procès sera entendu devant un autre juge, et ce pour la troisième fois. La première fois, le procès avait été arrêté car l’accusé avait approché un membre du juré. En attendant le nouveau procès, Indraduth Mohit a été placé en détention.
Cet habitant de Sébastopol a mortellement poignardé Dharmanand Ruttan le 11 mars 2007 lors d’une altercation dans l’enceinte du poste de police de Montagne-Blanche. La victime, 49 ans, comptait dénoncer deux frères qu’il soupçonnait d’avoir incendié son véhicule. Selon la police, Indraduth Mohit, accompagné d’autres personnes, a débarqué dans un 4×4 dans la cour du poste avant de s’approcher de Dharmanand Ruttan et de le poignarder à l’abdomen. Cette histoire aurait pour toile de fond un différend sur la relation entre la fille de Dharmanand Ruttan, Pooja, et Kishan Mohit.
À la police, Indraduth Mohit avait expliqué que la victime avait agressé sa mère et lui-même, et qu’il avait porté plainte. Depuis cet incident, avance-t-il, Dharmanand Ruttan n’aurait cessé d’importuner sa famille. Le jour du drame, alors que l’accusé devait apprendre que le véhicule de Dharmanand Ruttan avait été incendié, il aurait téléphoné à son frère, Kishan Mohit, pour lui demander de rentrer à la maison de peur que Dharmanand Ruttan ne vienne lui chercher noise. Il venait à peine de rentrer chez lui quand la police serait venue arrêter son frère, soupçonné d’avoir incendié le véhicule de la victime. Lorsqu’Indraduth Mohit est arrivé au poste de police de Montagne-Blanche en compagnie de deux autres personnes, une foule qui s’était déjà regroupée dans la cour se serait approchée d’eux et aurait commencé à les agresser. Il s’était alors saisi du couteau de son ami et l’aurait lancé vers Dharmanand Ruttan pour se défendre.