Les Jeux olympiques 2020 seront organisés à Tokyo du 24 juillet au 9 août. © CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Le gouvernement donnera tous les moyens nécessaires aux athlètes mauriciens pour briller sur la scène internationale. C’est ce qu’a fait comprendre le ministre de l’Autonomie des jeunes, des sports et des loisirs, Stephan Toussaint. Il a rappelé qu’une somme de Rs 5 M a été mise à la disposition de ceux se préparant pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020 et que des sponsors sont recherchés pour Paris 2024. Selon lui, un athlète nécessite un budget de Rs 1.2M à Rs 1.5M pour pouvoir décrocher une médaille olympique.

D’emblée, Stephan Toussaint est revenu sur les derniers Jeux des Iles de l’Océan (JIOI), pour démontrer que son ministère est en train de donner les moyens nécessaires aux athlètes pour réussir. Il a souligné qu’en dépit des critiques disant que « le sport est mort à Maurice », le pays a remporté ses premiers Jeux après 40 ans. Un événement qu’il a qualifié « d’historique » tant au niveau de la performance que de l’ambiance. Il a aussi précisé que le rapport anti-dopage est tombé récemment et qu’il n’y a eu aucun cas de dopage pendant les JIOI tenus à Maurice l’année dernière.

Élaborant sur cet exploit, il a soutenu que la réussite vient du fait que l’Etat a investi gros dans la préparation des athlètes. « Nous avons dépensé Rs 75M dans la préparation des athlètes deux ans auparavant. Cet argent inclut les frais des physios, médecins, stages à l’étranger, le transport pour aller à l’entraînement, les vitamines, la nourriture, la gym privée…. » En sus de cela, le gouvernement a investi Rs 700M sur les infrastructures. Stephan Toussaint est également revenu sur les critiques concernant le complexe sportif de Côte d’Or, qualifié de « stade fantôme » par l’opposition et qui était bien rempli pendant les Jeux.

Toussaint répond à ses détracteurs

Le ministre a profité de l’occasion pour féliciter les athlètes qui ont récemment brillé à l’étranger, dont le boxeur Richarno Colin, qui a obtenu sa qualification olympique, ainsi que l’équipe féminine du Quatre-Bornes Volley-ball Club, de même que les nageurs ayant remporté 11 médailles d’or, six d’argent et neuf de bronze au CANA, tenu récemment au Botswana.

Stephan Toussaint a aussi mis l’accent sur deux grands événements régionaux qui se tiendront à Maurice prochainement : Le Road African Championship (cyclisme), du 23 au 29 mars, avec 175 participants de 16 pays ; et le championnat d’Afrique d’haltérophilie, du 13 au 20 avril 2020. Dans la foulée, il a répondu aux critiques du député de l’opposition Ehsan Joomun qui avait déclaré que le ministère avait refusé d’accueillir l’African Judo Open, qui devait se tenir à Côte d’Or en novembre prochain.

D’abord, il a souligné que la gestion de ce complexe revient entièrement au Mauritius Multisports Infrastructure Ltd et non pas au ministère. Ensuite, il a précisé que la fédération de Judo n’a jamais remis un dossier à ce sujet comme il lui a été demandé. « C’est quelque chose qui doit se faire à l’avance, comme l’ont fait d’ailleurs, les fédérations de cyclisme et d’haltérophilie, puisqu’il faut prévoir le budget pour cela. C’est faux de dire que nous avons refusé.»

Stephan Toussaint a par la suite élaboré sur la préparation pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 et de Paris 2024. Il a rappelé qu’une somme de Rs 5 M a été mise à la disposition des fédérations pour cela. De cette somme, la voile a utilisé Rs 907 330, le handisport Rs 1.4, la boxe Rs 1.7M, la natation Rs 300 000 et le judo, Rs 700 000. Concernant Paris 2024, il a rappelé qu’une structure a été mise en place pour encadrer les athlètes et que des sponsors doivent être trouvés. « Pour obtenir une médaille olympique, il faut investir entre Rs 1.2M et Rs 1.5M. »

Le ministre a par la suite répondu aux critiques de Karen  Foo Kune sur l’absence d’encadrement aux anciens sportifs. Il a mis en avant le rôle du Trust Fund for Excellence in Sports et l’allocation dont bénéficient les anciens athlètes, dont Karen Foo Kune. « Rs 7 M ont été distribuées à 116 athlètes qui ont fait honneur au pays. » Il a également mis l’accent sur les bourses du High Level Sports Unit.

Stephan Toussaint a également annoncé des travaux au coût de Rs 11M au stade Harry Latour, qui se trouve dans sa nouvelle circonscription, à Mahébourg. Ceux-ci sont prévus de mars à avril, et viendront compléter les travaux entrepris ces quatre dernières années. Il répondait ainsi aux critiques de Richard Duval, sur l’état du stade.