Une séance électrique. C’est ainsi que l’on pourrait résumer celle qui s’est déroulée mardi à l’Assemblée nationale et qui s’est soldée par un walk-out des députés du MMM après l’expulsion de Paul Bérenger qui avait refusé de retirer le mot « criminel » qu’il avait lancé à l’adresse du PPS Thierry Henry, en liberté sous caution pour homicide involontaire. Le PPS essayait de défendre son leader et ministre du Tourisme, Xavier Duval, qui répondait à une question de Rajesh Bhagwan sur les recrutements à la Tourism Authority. Le député mauve ciblait particulièrement l’embauche de Mario Cangy, candidat battu du PMSD au No 14 aux dernières élections générales et ancien garde du corps de Xavier Duval. Sinon, les autres temps forts de cette séance auront été la déformation du patronyme de Rajesh Bhagwan par le Premier ministre qui l’a rebaptisé « bad one » et le bombardement de Showkutally Soodhun de questions, les unes plus percutantes que les autres, adressées par Reza Uteem.
Les travaux avaient pourtant démarré dans une ambiance plutôt calme par la Private Notice Question du leader de l’opposition sur les Rs 4 pompées à la source sur le litre d’essence que paie le consommateur depuis janvier 2015 pour alimenter le Build Mauritius Fund censé financer le remplacement des tuyaux de distribution de la CWA. Paul Bérenger a mis en garde le gouvernement contre toute tentative  de majorer le prix à la pompe comme a pu le laisser entendre le ministre Ashit Gungah la semaine d’avant. Cet échange a aussi permis d’établir que le fond dispose de plus de Rs 4 milliards et que ce sont seulement 8 kilomètres de tuyaux qui ont été remplacés sur les 100 annoncés.On aura noté l’indulgence du leader de l’opposition à l’égard de Pravind Jugnauth au motif qu’il vient de prendre ses fonctions de ministre des Finances.
Les hostilités vont très vite commencer au moment du Prime Minister’s Question Time avec une interpellation d’Aadil Ameer Meea sur le contrat du directeur de l’ICAC et la création de la Financial Crime Commission. Insatisfait de la nouvelle réponse indiquant que la FCC est en bonne voie, l’auteur de la question va rappeler que SAJ avait, en réponse à une PNQ du 24 février 2016, annoncé que les choses allaient bon train et que le ministre des Services financiers était précisément alors en Grande-Bretagne pour finaliser le dossier.
C’est une remarque de Rajesh Bhagwan sur les voyages du ministre et sur ses accompagnateurs et accompagnatrices qui déclenchera les hostilités. Et c’est durant cet intermède tapageur entre ces deux élus de la Chambre que le Premier ministre, debout, dira: « He is not Bhagwan ! He is bad one…» Réponse immédiate du principal intéressé qui dit qu’il n’est pas comme les «shaitan » qui sont de l’autre côté. Le leader de l’opposition s’est alors mis de la partie « Madam Speaker, that is unacceptable, he is playing with the names of honourable members! Instead of correcting the Right honourable. Prime Minister, you correct the Member. Enfin ! » La réaction de Maya Hanoomanjee sera en tous points édifiante : « No, honourable. Leader of the Opposition, there are certain things that are acceptable and there are things which are not acceptable. I have been drawing the attention of honourable Bhagwan several times to remain silent and I have been very patient. » Un encouragement à l’auteur de la remarque qui tentera une parade en affirmant que, « It is a matter of pronunciation ! »
Le ton était donné. Reza Uteem ne fera pas dans la dentelle en s’adressant à Showkutally Soodhun. Sa question sur un bail à The Vale, à priori innocente, s’avérera extrêmement embarrassante. Le ministre avait expliqué les raisons pour lesquelles une partie d’un terrain a été excisée. Le député ne l’a pas entendu de cette oreille et a expliqué que la vraie raison était de favoriser quelqu’un de particulier. Affirmation qu’a rejetée le ministre qui a déclaré que, “in fact, there is no question of any favour as I mentioned in my answer, but let me inform the Member that he is coming directly to my son’s property. I will give him the answer without any hesitation. Société Mohamed Umer Ibne Showkut is not the adjoining neighbour of the Société GaMa ».