Kevin Narain s’est succédé à lui-même, dimanche matin lors des 25 km King Savers Alpen, courus à Beau Vallon. Il a survolé sans faiblir les deux boucles du tronçon routier étalé entre Beau-Vallon — Blue-Bay — Pointe d’Esny — Mahébourg en 1h23’40 devant le Réunionnais Kevin L’Allemand, deuxième en 1h27’21, et le vétéran Harris Khelawon (Cpe), 3e en 1h29″33. Chez les dames, Sabrina Rabot a aligné sa deuxième victoire d’affilée, mais en mieux avec un temps de 2h00’25, contre 2h10’14 l’an dernier.
Fin mars, Kevin Narain avait échoué au trial du marathon des Jeux des îles, vaincu par une douleur à un genou au 35e kilomètre au rond-point de Côte d’Or. Bien rétabli depuis, il est cette fois allé jusqu’au bout pour décrocher la victoire. Il garde l’espoir de rejoindre peut-être le trio présélectionné des Jeux, Jean-Luc Vilbrim, Christophe Maréna et Judex Durhône, d’autant que marathon a cédé la place au semi-marathon aux Jeux des îles. En tout cas, il a démontré qu’il était bien à l’aise sur la distance, ayant été crédité de 1h06’19 au passage des 20 km à la sortie de Blue-Bay.
Accroché dès le départ par le Réunionnais Kevin L’Allemand, lui aussi pas concerné par le Jeux, et le vétéran Harris Khelawon, Narain a semé le duo au km 15 environ (49’36) pour aller s’imposer en solitaire. Le vainqueur, 30 ans, avoue être venu pour s’imposer. « Je me sentais en forme, sans des soucis de blessures ou de douleurs. Mon coach (Karl Paul) m’avait dit que je pouvais courir en 1h25. Mais comme je me sentais à l’aise, j’ai poussé pour faire mieux. Je suis très satisfait et je remercie mon coach et ceux qui m’ont soutenu », dira-t-il.
Le Réunionnais, 33 ans, militaire de profession et coureur assez réputé à l’île soeur, raconte pour sa part qu’il sort de blessure et fait part de ses autres ambitions personnelles. « Je suis parti deux mois en métropole où j’ai voulu me relancer. Mais après un abandon dans un 10 km et un semi-marathon, j’ai perdu le courage de courir. Après j’ai tenté à nouveau un 10 km où je me suis blessé alors que j’étais en tête à 1 km de l’arrivée. C’était dur. Je suis venu à Maurice pour me redonner confiance avec ce semi où je visais 1h13-1h14. Je suis content de courir ici. Mais je reviendrai l’an prochain pour gagner et avec aussi l’espoir de courir pour Maurice aux Jeux des îles en 2019, puisque ma fiancée est Mauricienne. Cela me ferait plaisir ».
Plus d’une demi-heure plus tard, Sabrina Rabot rallia l’arrivée de la course féminine. Première chez les seniors, mais devancée l’an dernier par la vétérane Nadine Citta (2h05’02 contre 2h10’14), elle s’était cette fois bien préparée pour l’emporter. « J’étais venue pour gagner et je suis partie dès le départ sans me poser trop de questions. Les Jeux des îles ? Je n’ai aucune idée si cette victoire pourrait éventuellement m’offrir une place en présélection. J’attends », nous a-t-elle lancé.
Elle remercie ceux qui l’ont accompagnée à vélo sur le parcours, notamment Juliana et Joey. Sabrina Rabot a précédé à l’arrivée Caroline Lam, Wendy Citta et Joëlle Cotte.