C’est déjà la reprise au Centre international d’athlétisme de Maurice (Ciam). Depuis environ trois semaines, les sprinters mauriciens et étrangers faisant partie de cette structure ont renoué avec l’entraînement et leur coach, Stephan Buckland.
Si les regards sont déjà tournés vers les deux grandes échéances de 2016, à savoir les championnats d’Afrique prévus fin juin à Durban et les Jeux Olympiques de Rio, on annonce l’arrivée du Seychellois Dylan Sicobo, spécialiste du 400 m, en remplacement de son compatriote Leeroy Henriette.
Le sprinter mauricien Jean-Yan Degrâce et le décathlonien congolais Florent Lomba ne font également plus partie du Ciam, leur bourse attribuée par l’IAAF et la Conféjes respectivement n’ayant pas été renouvelée, déclare le président du Ciam, Vivian Gungaram.
Mais les deux objectifs majeurs de 2016 sont bien dressés. À ce jour, seul le sprinter lesothan Mosito Lehata a validé sa place à Durban et à Rio tant aux 100 et 200 m. Mais faut-il aussi rappeler que, désormais, seuls les minima A sont considérés, ce qui rend plus difficile la qualification.
Ils sont donc neuf sprinters à poursuivre leur préparation au Ciam pour la saison 2015-16, dont la jeune Ghanéenne Viviane Mills, 20 ans, qui est arrivée fin août avec une référence de 53″60 au 400 m, nous dit Stéphan Buckland. Il dit regretter le départ de Jean-Yan Degrâce, trouvé coupable d’indiscipline pour absence fréquente aux entraînements. Ce dernier avait pourtant été médaillé d’argent au 100 m et médaillé de bronze au 200 m en août aux 9es Jeux des îles à La Réunion.
Buckland fera donc confiance à Dylan Sicobo, Viviane Mill, Phumlile Ndzinisa (Swaziland), Mosito Lehata, Mohamed Abukhousa (Palestine), Saviour Kombe (Zambie), Tsitsi Carol Mahachi (Zimbabwe), et les Mauriciens Jonathan Permal et Julien Meunier. Revenant sur la saison passée marquée par les Jeux des îles et les 11es Jeux d’Afrique au Congo-Brazzaville, il est d’avis que les objectifs n’ont été qu’en partie atteints pour certains et moins pour d’autres.
La déception est grande pour Mosito Lehata, qui était très attendu aux mondiaux de Pékin cet été et qui, dit-il, est passé à côté de la plaque. « Il a raté sa saison par manque de confiance. Il n’a pas cru en lui-même. Quand il a raté le 1er tour du 200 m, tout a basculé. Je souhaite qu’il prenne conscience de cela et que 2016 soit en sa faveur. Pas juste lui, mais tous ceux qui veulent aller à Rio ».
Il s’attend en fait à voir trois autres athlètes du Ciam se qualifier pour les JO, Saviour Kombe, Jonathan Permal et Phumlile Ndzinisa. « Je pense qu’ils peuvent réaliser la qualification. Phumlile Ndzinisa qui a réalisé une bonne saison a le potentiel de valider sa place pour Rio ». Komba a raté de peu sa place pour Pékin. Par contre, la participation de Permal n’était plus envisageable par voie d’invitation lorsque Jonathan Drack réalisa les minima au triple-saut.
Aux Jeux d’Afrique, Kombe a confirmé sa 5e place obtenue l’an dernier en finale au Maroc en atteignant une fois de plus la finale du 400 m. Ndzinisa accéda elle aussi à la finale des 200 m et 400 m. Par contre, Permal aurait sans doute franchi le 1er tour du 200 m avec plus d’expérience, alors que Lehata a sombré dans la finale du 100 m, constate Buckland.
Jonathan Permal, qui était également attendu au 200 m aux derniers Jeux des îles, a été exact au rendez-vous. « Malheureusement, il n’a pas encore réalisé les minima de Rio pour lesquels il a la capacité. Il a juste besoin d’y croire. Quant à Meunier, il a raté le podium au 100 m, qui était son principal objectif, terminant 4e », constate le coach.
        
Les athlètes confirmés du Ciam pour la saison 2015-16