La Customs Anti Narcotics Section (CANS) de la Mauritius Revenue Authority (MRA), avec la collaboration de l’Adsu, a réussi un joli coup de filet au port hier avec la saisie de 21,4 kg de haschich valant Rs 64,2 M. La drogue était dissimulée dans deux haut-parleurs. Dans le sillage de son enquête, la police a procédé à l’arrestation d’un habitant de Centre-de-Flacq, âgé de 48 ans. C’est grâce à la vigilance des douaniers au port que cette cargaison a pu être interceptée à l’Aurelie Perrine Passenger Terminal au port.

Les officiers se sont intéressés à un conteneur suspect, dont les produits ont été importés au nom d’une habitante de Bois-Pignolet, Terre-Rouge. Néanmoins, une partie des marchandises, se trouvant à l’intérieur, appartiennent à Sanjaye Koonjal. Ce quadragénaire s’est présenté sur place hier après-midi avec son courtier maritime afin de dédouaner ses produits. Comme le veut la procédure, la CANS doit tout vérifier avant de donner son feu vert. Ce faisant, elle était intriguée par une boîte en carton renfermant deux haut-parleurs rectangulaires.

Comme les objets étaient anormalement lourds, les douaniers ont estimé que d’autres étaient dissimulés à l’intérieur. Ils ont alors démonté les appareils, ce qui a permis la découverte de 13 enveloppes rectangulaires grises. Chaque paquet renfermait huit substances carrées soupçonnées d’être du haschich. De plus, un chien renifleur de la MRA a positivement réagi aux colis, confirmant qu’il s’agissait bien de la drogue. L’équipe du chef inspecteur Jean de l’Adsu du Port a été immédiatement alertée.

Les policiers ont mis la drogue sous scellés tandis que Sanjaye Koonjal a été soumis à une fouille, où une somme de Rs 180 000, soupçonnée de provenir du trafic de drogue, a été saisie sur lui. Mais le suspect a déclaré, lors de son interrogatoire, que cet argent devait être utilisé pour les frais de dédouanement. La police l’a embarqué pour une fouille chez lui, à Isidore Rose, Centre-de-Flacq, où rien d’incriminant n’a été décelé.

Cet exercice s’est également déroulé chez l’habitante de Bois-Pignolet qui était absente. La fouille s’est déroulée en présence d’un de ses proches. Mais rien de suspect n’a été découvert. Par la suite, Sanjaye Koonjal a été conduit au bureau de l’Adsu, où il a déclaré qu’il donnera sa version en présence d’un avocat. Le courtier maritime de 22 ans, qui a également été entendu, a indiqué qu’il ignorait tout sur la présence de drogue dans les haut-parleurs.

Ayant remis à la police certains documents par rapport à l’importation des marchandises au nom de son client, le courtier a été relâché en début de soirée. Sanjaye Koonjal a, lui, passé la nuit au Moka Detention Centre sous les instructions du surintendant Vurdah. Il est attendu ce mercredi au tribunal de Port-Louis, où une accusation provisoire d’importation de drogue sera retenue contre lui. L’enquête se poursuit sous la supervision du DCP Choolun Bhojoo.