La suppléance de Monique Ohsan-Bellepeau à la présidence de la république prendra fin d’ici le prochain week-end. C’est ce qu’indiquent des sources autorisées au sein du gouvernement avec la décision du Premier ministre, Navin Ramgoolam, de présenter vendredi prochain lors d’une séance spéciale du parlement la motion pour l’installation de l’actuel Speaker en tant que nouveau président de la république. De ce fait, le choix d’un nouveau président de l’Assemblée nationale devra intervenir dans les jours qui suivent.
La confirmation du choix de Kailash Purryag en tant que successeur de sir Anerood Jugnauth à la State House ne constitue nullement une surprise dans la conjoncture politique et son nom était revenu avec persistance à chaque fois que la question était évoquée dans les cercles politiques autorisés. L’offre officielle aurait été faite au cours de semaine écoulée avec les procédures administratives enclenchées.
Dès demain matin, une première étape formelle devra être franchie par le secrétariat de l’Assemblée nationale accusant réception de la motion formelle pour l’élection du président de la république à être annexée à l’ordre du jour de vendredi prochain. Le choix de Kailash Purryag viendra mettre un terme aux spéculations autour du choix de Jayen Cuttaree ou encore d’Armoogum Parsuraman en tant que prochain locataire au Réduit.
Le parti Travailliste s’installe désormais sans partage  à la State House pour la première fois car ce sont deux rouges pur-sang Kailash Purryag, même si pour les besoins d’alliance bleu-blanc-rouge aux élections d’août 1983, il avait bénéficié de l’investiture du PMSD à Curepipe/Midlands (No 17), et Monique Ohsan-Bellepeau,,qui occuperont dorénavant ces importantes fonctions.
Kailash Purryag reste l’un des plus fidèles lieutenants de Navin Ramgoolam au sein du parti Travailliste depuis le début des années 90, plus particulièrement avec le comeback du Labour au pouvoir en alliance avec le MMM lors des élections du 21 décembre 1995. Il a servi en tant que ministre du Plan et du Développement sous le premier gouvernement de Navin Ramgoolam et de chef de la diplomatie dans le deuxième gouvernement rouge de 2005 à 2010.
Aux dernières élections générales, Kailash Purryag n’était pas candidat et s’était vu attribuer le poste de Speaker de l’Assemblée nationale avant de se voir propulser à la présidence de la république avec la motion de vendredi prochain et très probablement avec la cérémonie de prestation de serment se déroulant à la State House le week-end prochain.