Les badistes mauriciens ont bouclé en apothéose leur participation au tournoi individuel des 2es Jeux d’Afrique de la Jeunesse. Hier au gymnase Otse Police Academy à Gaborone, Julien Paul a crevé l’écran en s’offrant trois médailles d’or en simple hommes, double hommes en duo avec Kounal Soobaroyen et en double mixte aux côtés d’Aurélie Allet. Une razzia assez prévisible, surtout en double mixte, où la paire mauricienne a fait valoir son titre de championne d’Afrique juniors en titre. Par contre, les Nigérianes n’ont pas commis d’erreur en simple dames et en double dames face aux Mauriciennes Shaama Sandooyeea et Aurélie Allet 21-12, 21-15.
Julien Paul, 18 ans, aura marqué de son empreinte la participation mauricienne à cette compétition. Médaillée de bronze du tournoi par équipes avec les siens, il a enrichi son palmarès de trois médailles d’or. On se souvient que le mois dernier au Botswana toujours, il avait remporté le bronze en équipes aux championnats d’Afrique seniors après ses deux titres obtenus en double mixte et en double hommes avec Aatish Lubah obtenus à Alger aux championnats d’Afrique juniors. C’est dire que l’âge et l’expérience ont été déterminants dans son remarquable parcours accompli dans ces Jeux d’Afrique Jeunes.
Julien Paul a bouclé son tournoi invaincu dans trois tableaux. En simple hommes, il n’a laissé aucune chance au Nigérian Kingsley Nelson, le parfait outsider du tournoi, en s’imposant 21-10, 21-14. Nelson n’était en fait pas dans une position de lui contester sa suprématie. Il a simplement subi le match. Julien Paul ne pouvait pas espérer mieux. Il a exprimé sa satisfaction dans la rubrique journalière des Jeux d’Afrique de la Confédération africaine de badminton. « C’est incroyable, je suis extrêmement satisfait de ma performance. Malgré la fatigue, je me suis donné à fond dans cette finale. Nelson a fait de la résistance dans le second set, mais j’ai retrouvé ma concentration pour déployer mon jeu et remporter mon match. »
En tandem avec son plus jeune partenaire Kounal Subbaroyan, il a décroché le titre du double hommes 21-19, 21-18 en venant à bout de la paire algérienne Mohamed Guelmaoui-Yousef Medel. Un duel très intense durant lequel les Mauriciens se sont montrés plus précis sur les points cruciaux. Les Algériens avaient quand même réussi à prendre la mesure des n°2 du tableau, les Sud-Africains Bremer Visser et Bongani Von Bodenstein, 23-21, 21-16, au tour précédent.
Quant au titre de double mixte, il ne pouvait logiquement échapper à la paire Allet-Paul. Mais les Sud-Africaines Anri Schoonees et Bongani Von Bodestein (3) firent concéder le premier set aux Mauriciens 21-19 avant de s’effondrer dans les deux manches suivantes 8-21, 13-21. La perte du premier set est explicable du propre aveu de Julien Paul lors qu’il déclare que « nous n’avions jamais affronté ensemble les grosses équipes dans le tournoi par équipes. Au début, c’était difficile pour nous de trouver nos repères sur le court. Mais après le premier set, nous avons pu coordonner notre jeu pour remporter le match facilement. » Il a remercié sa famille, ses amis, l’Association mauricienne de badminton et les autorités sportives mauriciennes de leur soutien tout au long de sa carrière.
Le titre du simple dames est revenu à la Nigériane Dorcas Adesokan (3) aux dépens de la Sud-Africaine Janke Van der Vyvezr (2), 21-12,21-15. Au bout du compte, c’est l’Afrique du Sud qui repart de ce tournoi sans la moindre médaille d’or. Elle se contente de trois médailles d’argent et deux de bronze, alors que Maurice et le Nigeria terminent ex aequo en tête avec chacune trois médailles d’or, une d’argent et deux de bronze.