Le beach volley sera une des nouvelles disciplines inscrites aux prochains Jeux d’Afrique prévus au Mozambique le mois prochain. Une discipline dans laquelle Maurice possède de très bonnes chances de briller par l’entremise de la paire Natacha Rigobert-Élodie Li Yuk Lo qui s’est aguerrie au fil des mois à travers des tournois au niveau européen. Ces deux joueuses se trouvent actuellement dans leur île natale et mettent la dernière touche à leur préparation en vue de cette échéance continentale.
Suite aux deux premières épreuves qualificatives au niveau continental en vue des Jeux Olympiques de Londres, Natacha Rigobert fait montre d’une certaine confiance. « Nous nous préparons sérieusement pour les Jeux d’Afrique et nous avons mis toutes les chances de notre côté. Cela s’annonce bien et, d’ailleurs, notre objectif demeure la médaille d’or. »
La paire mauricienne a eu l’occasion de s’affûter davantage à travers un tournoi de qualité tenu en Autriche au début de ce mois. Un tournoi dont Natacha Rigobert garde de bons souvenirs. « Nous avons réalisé un super premier set face à une paire chinoise, en ne nous inclinant que de deux points (27-29). Nous avons tout donné au cours de ce set et nous n’avons pu maintenir le même rythme par la suite. Néanmoins, nous considérons qu’il existe de la place pour nous. »
Cette prestation, alliée à celle réalisée à Rome quelques semaines plus tôt, où elles avaient tenu tête à une paire russe, laisse donc présager de belles perspectives. « Nous avons certes des résultats, mais nous faisons face à un manque de moyens financiers. C’est pourquoi nous lançons un appel aux commanditaires », souligne toutefois Natacha Rigobert. 
Quoi qu’il en soit, cette dernière s’est donc mise sérieusement au travail avec sa coéquipière, avec des séances d’entraînement quotidiennes à Flic-en-Flac. Si les Jeux d’Afrique demeurent l’objectif à court terme, il n’en demeure pas moins que le but ultime demeure la qualification pour les Jeux Olympiques. « Nos chances sont existantes, car nous travaillons depuis deux ans pour atteindre cet objectif. »
Il reste finalement à espérer que les conditions soient nettement plus favorables au cours de la prochaine épreuve qualificative en vue des JO, que lors de la dernière échéance tenue au Mozambique. « Les conditions étaient exécrables à tous les niveaux et j’ai été d’ailleurs blessée à la cheville par un parasol qui s’était envolé en raison du vent violent », souligne Natacha Rigobert. 
Toujours est-il que la confiance règne dans le camp mauricien à l’approche des Jeux d’Afrique, si on en croit les dires de Marjorie Nadal, qui accompagnera les équipes mauriciennes au Mozambique. « La paire féminine possède assurément de très bonnes chances. Je peux même avancer qu’elles seront les favorites de la compétition au vu de leur expérience sur les différents circuits. Par contre, la partie sera plus difficile pour la paire masculine qui devrait trouver sur sa route des paires sud-africaines et mozambicaines de très bon niveau et qui ont bénéficié de stages en Europe. »
Cette paire masculine sera constituée de Pascal Ava et David Carcasse qui avaient décroché la médaille de bronze lors du dernier tournoi qualificatif au Mozambique.