La toque jaune de la casaque bleu électrique et écharpe rouge qui fait la différence pour ramener à Ramapatee Gujadhur sa cinquième Duchesse. Ceux présents au Champ de Mars ont eu l’occasion de vivre une belle course et même si Reim peut arguer de n’avoir pas été judicieusement piloté, Silver Bluff était sans doute plus adapté aux conditions de la course et avait l’avantage d’un galop dans les jambes. D’autre part, Cédric Ségeon effectue un retour gagnant après six journées de suspension, mais aussi après avoir passé des moments difficiles suite à la mort de son frère. Tout ce beau monde mérite d’être félicité.
Ce qu’on peut dire de la course, c’est que Jeanot Bardottier a sans doute trop insisté pour prendre les devants quand Brave Leader montra son intérêt pour la position tête et corde. On vit ainsi la toque rouge de Ramapatee Gujadhur prendre « le mors aux dents » pour distancer le reste du peloton. Un coup d’oeil au chronomètre a permis de noter 10” 34 entre le Tombeau Malartic et les 800m.
On prit aussi conscience que Silver Bluff, la toque jaune, était parvenu à surmonter le handicap de son couloir extérieur pour se placer en troisième position. L’écurie Gujadhur avait déjà la main haute sur l’épreuve avec ses deux représentants aux trois premières places.
L’autre erreur de Jeanot Bardottier fut de demander à sa monture d’accélérer à nouveau à 600m de l’arrivée. Il avait sans doute en tête les courses remportées par sa monture en Afrique du Sud qu’il avait pu visionner. Il est aussi à signaler que le premier kilomètre de la course fut bouclé en 57” 71, ce qui est un chrono bien rapide.
Derrière Silver Bluff avaient pris place Hillbrow et Everest. L’autre gris, Top Jet, était en dernière position. Sa tâche s’annonçait compliquée après 600m de course. Everest, par contre, paraissant encore assez bien placé. Reim tourna en tête, mais tout restait possible à 150m de l’arrivée. Silver Bluff était néanmoins celui qui paraissait le plus capable de faire la différence.
Hillbrow se défendit courageusement et alla même jusqu’à menacer Silver Bluff. Ce fut par la suite Top Jet qui se manifesta. Il allongea ses belles foulées, mais le but arriva trop tôt pour lui. Une tête le sépara du vainqueur, qui boucla les 1400m dans le très bon temps de 1’23” 33, ce qui est le meilleur chrono jamais réalisé pour cette première classique.
Top Jet peut invoquer la malchance du tirage au sort des lignes. Ce puissant compétiteur eut trop de terrain à refaire et nul doute qu’il faudra compter avec lui à l’avenir. Hillbrow, lui, sera un rude concurrent à manier quand il retournera dans sa valeur. Everest devrait être plus à l’aise sur une distance rallongée. Le même constat s’applique pour Greys Inn Control, qui était revenu sur 1400m après avoir débuté sur 1500m. Gameloft a trouvé la compétition trop dure. Counts Rocket n’a pas été à la hauteur des espoirs et devrait être plus à l’aise dans un lot inférieur. Brave Leader a eu à travailler dans la partie initiale et devrait être plus à son affaire quand sa valeur sera revue à la baisse. Flash Drive a saigné à son retour et cela explique sans doute sa mauvaise performance.
En attendant, laissons la toque jaune savourer son succès après avoir bluffé ses adversaires, pendant que Ramapatee Gujadhur passe en tête au classement des entraîneurs devant Gilbert Rousset et Ricky Maingard. Patrick Merven tombe, lui, à la quatrième place. Notons aussi la sanction émise à l’encontre de Jeanot Bardottier pour s’être rabattu trop vite à la corde, gênant Brave Leader aux 1000m. Les Racing Stewards l’ont également mis devant ses responsabilités en ce qui concerne ses fautes d’interférence et prévenu qu’il devra bien se tenir à l’avenir.