La Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis Nord, sous la supervision du surintendant Shyam Bansoodeb, assistée des éléments de l’Anti Robbery Squad et de la Crime Intelligence Unit, a monté une opération rue Arsenal, à Port-Louis, qui a abouti à l’arrestation de trois ressortissants chinois, dont deux femmes, qui avaient en leur possession plus de Rs 2 M, dont des devises. Lan Ing Peng, âgée de 68 ans, Guoxian Chen, 45 ans, et Yucheng Jia, 46 ans, ont été emmenés au bureau de la CID à Abercrombie pour s’expliquer sur la provenance de cette somme d’argent.

Dans un premier temps, ils ont fait mine de ne pas comprendre ce que disaient les enquêteurs, mais finalement, ils ont avoué qu’ils échangeaient l’argent des ressortissants étrangers au noir à un taux défiant toute concurrence. Cependant, les enquêteurs soupçonnent qu’ils sont également impliqués dans d’autres activités illicites et ils n’écartent pas la possibilité que le trio soit à la tête d’un réseau de prostitution. La police a eu des informations qu’ils jouaient le rôle d’intermédiaires entre les clients, surtout des marins étrangers et des filles de joie. Ainsi, ils acceptaient des paiements, même en monnaie étrangère. Mais les suspects ont maintenu qu’ils n’étaient que des cambistes opérant illégalement. Ils étaient attendus au tribunal de Port-Louis ce mardi où une accusation provisoire de blanchiment d’argent devait être retenue contre eux.

La CID de Port-Louis a mis sous scellés l’argent en attendant une décision de la cour. D’après les renseignements recueillis, la police a pu mettre la main sur les Chinois à la suite d’un appel anonyme. Après avoir reçu des informations qu’une grosse transaction d’argent était en cours dans la localité, le SP Bansoodeb a signé un “urgent warrant search”. Les policiers se sont rendus au 4e étage du bâtiment Heritage Court où ils ont mis la main sur la propriétaire, Lan Ing Peng, qui avait en sa possession Rs 1 478 000, USD 19 500, 24 000 dollars taïwanais et 100 bats thailandais. La CID a perquisitionné les appartements de ses deux partenaires au 5e étage du bâtiment. Les Chinois ne se sont pas opposés à leur arrestation.