La division de la douane de la Mauritius Revenue Autority se retrouve depuis le 19 juin dernier avec six conteneurs, dont les ramifications peuvent être explosives politiquement non seulement à Maurice mais également à Madagascar. D’ailleurs, dès le week-end dernier, un parlementaire malgache a été appréhendé dans la Grande-Ile pour sa participation dans un trafic de bois de rose, une essence sous haute protection des autorités malgaches. Entre-temps, à Maurice, le nom d’une personnalité politique locale est cité comme faisant partie de la connexion Madagascar/Maurice/Chine dans la contrebande de ce bois extrêmement prisé dans des pays du Sud-Est asiatique et aussi dans le monde.
Cela fera bientôt plus d’un mois que l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) coopère avec les autorités à Madagascar pour traquer un réseau de contrebandiers de bois de rose avec pour principal marché d’écoulement la République populaire de Chine et Hong-Kong en particulier. Agissant sur la base de certaines informations, une escouade de l’ADSU menée par le chef inspecteur Baptiste devait prendre la décision de passer au crible tous les conteneurs embarqués à bord du MSC Markella à partir du port de Tamatave et à destination de Hong-Kong.