L’achat de la Compagnie Industrielle de Pailles Ltée (CIP) par le groupe Castel, déjà propriétaire de Stag Beverages Ltd, a été annoncé officiellement lors d’une conférence de presse hier. CIP est spécialisée dans la production de boissons gazeuses et d’eau à travers une licence avec Orangina et les marques Eski, Loéla et One & Co. Yves Hermann, Managing Director (MD) de CIP et CEO de Stag Beverages Ltd, s’est montré rassurant quant à la sauvegarde de l’emploi, affirmant que le but derrière le rachat de CIP n’est pas de fermer l’usine mais de fusionner les deux entreprises.
Le groupe Castel a finalisé la semaine dernière l’acquisition à 100 % de CIP. Un processus qui a été bouclé en seulement quinze jours. L’objectif derrière cette transaction, dont le montant n’a pas été dévoilé, est de permettre au groupe d’offrir un portefeuille plus élargi de boissons, avec Stag Beverages qui produit les bières Stag, Ti la Bière et Krönenbourg 1664. L’occasion a été donnée hier aux représentants du groupe d’apporter des clarifications. « Ce n’est pas Stag qui a racheté CIP, mais le groupe Castel et Castel est le propriétaire de Stag Beverages Ltd », précise Yves Hermann. Et d’indiquer les objectifs du groupe : « Nous ne sommes pas encore leader sur le marché mais c’est très certainement notre objectif pour les années à venir. Notre vision pour le futur est de continuer à se développer dans la région. » Au sujet des boissons gazeuses de la marque Eski, le groupe affirme qu’il compte « perpétuer la qualité et le goût à Maurice et à l’exportation ».
Les lignes d’embouteillage de l’unité de CIP située à Pailles seront démontées pour être réinstallées à l’unité de production de Stag Beverages à Nouvelle-France. Ce déménagement, soutient Yves Hermann, comporte plusieurs avantages et permettra au groupe de réduire les coûts du bâtiment, alors que les conditions ambiantes au site de Nouvelle-France sont plus propices au stockage de boissons. « Nous avons suffisamment d’espace à Nouvelle-France pour accueillir la production et l’embouteillage de boissons additionnelles et la qualité de l’eau y est meilleure », ajoute le MD de CIP. Ce déménagement pourra prendre entre trois et quatre mois. « Des experts devront juger de l’état des lignes de production, il y a des impératifs techniques à prendre en considération pour le démontage, le déplacement et le remontage de ces lignes ».
La question à ce stade demeure l’emploi. À ce propos, Yves Hermann soutient que toutes les équipes de CIP ont été informées mardi de l’acquisition de la société par le Groupe Castel et que la volonté du celui-ci est de préserver l’emploi de tous. Le choix est ainsi donné aux employés de se joindre au groupe à Nouvelle-France. « Les employés ont le choix de partir ou de continuer l’aventure avec le Groupe Castel. Ceux qui choisissent de partir seront indemnisés selon les conditions en vigueur », explique M. Hermann. À noter que CIP emploie quelque 115 personnes et Stag Beverages Ltd 120 personnes. Quant au fait de savoir si les employés qui choisissent de se joindre au groupe Castel perdront leurs temps de service, le CEO de Stag Beverages a répondu que ces derniers préserveront leurs conditions de travail et bénéficieront de salaires « plus au moins équivalents à ce qu’ils touchaient chez CIP ». « Nous ne souhaitons pas voir les gens partir. Le but n’est pas de fermer CIP mais de fusionner les deux entreprises », affirme Yves Hermann qui met l’emphase sur des perspectives de formation et de développement continu au sein du groupe Castel. Les employés ont eu une semaine pour soumettre leur décision. « Même s’ils acceptent notre offre, ils ne s’engagent pas. Un délai de réflexion de trois mois leur sera accordé pour négocier leurs conditions de transfert », souligne Yves Hermann.
Questionné par la presse, le CEO de Stag Beverages Ltd et Managing Director de CIP n’a pas souhaité dévoiler le montant de l’acquisition mais à toutefois précisé que celui-ci avoisine de « très près » le milliards de roupies sur quatre ans.