AKHTAR GOPAUL

De Paris

Au réveil, j’ai écouté INDOCHINE : « La vie est belle/Et cruelle à la fois… »  Et je me dis que le foot l’est encore plus! Cette finale que nous avons vécue ensemble, vous au pays et tant d’autres Mauriciens un peu partout à travers le monde, restera à jamais gravée en nos mémoires. L’ambiance dans le stade, la qualité du match, la prestation de Maurice et ce scénario de fou… Sauf que nous n’avons pas perdu! Car, ce n’est pas La Réunion qui a gagné, mais son STRATOSPHERIQUE gardien de but… à lui tout seul !!!!! Jamais vu ça… Lors de cette séance, c’était Hercule en personne. Ni Ulysse ni même Messi(!) n’aurait réussi à le tromper… Respect à toi, colosse… Mais t’inquiètes, on se retrouvera!

En plus de vingt ans à Paris, j’en ai vu des matchs hors-normes au Parc des Princes et au Stade de France. Mais cette rencontre-là, dans un autre contexte certes, vaut pour moi le France/R.F.A de 1982 à Séville de par son intensité et son si cruel dénouement… Mais c’est ainsi, il existe des victoires sans trophée. En ce chaudron à Flacq, ce fut un magnifique ‘Noël’. Et, finalement au réveil, pas de cadeau sous le sapin! Mais cela restera un ‘sacré Noël’ quand même… Inoubliable. Et qui nous donne encore plus envie d’y croire, à ce ‘Père Noël’ !! De croire en nos rêves aussi et en nous-mêmes surtout. À l’écran, quadrillé par le kop mauricien en rouge effervescence, Auguste Vollaire avait des allures d’un certain Théâtre des rêves! Pour l’occasion, fans de United et ceux de Liverpool avaient fusionné en un alliage 100% MAURICE. Nou tou ansam! J’aurais tellement aimé être là, vivre ce grand moment sur place. Quelle ambiance… Mais quelle ambiance!!!

Hommage au coach Patel, qui a su fédérer une équipe férocement solidaire, aussi technique que physique, portée vers l’attaque tout en étant ultra-rigoureuse en défense. Nous avons joué sans peur, et ça, c’est très fort. J’ai trouvé nos gars aussi talentueux que disciplinés, avec pas mal d’assurance et franchement beaucoup d’allure. Perticots, François, Vincent et compagnie, grâce à vous et à ce match d’anthologie, football mauricien pou fer ravaz biento!! Vous n’avez rien à vous reprocher, car bannla zot gorli ti beni par Bondie… Bravo aussi au fervent public qui aura été magique jusqu’au bout du bout. D’ailleurs, il ne s’y est pas trompé en vous offrant cette triomphale ‘Ovation’ au terme de cette grandiose finale. Oui les mecs, c’était bien plus que des remerciements… c’était de l’Amour!      Voilà, ce fabuleux moment de vie est déjà derrière nous. Maintenant, allons de l’avant! Et tant pis si la vie est parfois cruelle. Puisque la vraie victoire revient toujours à ceux qui « keep on fighting till the end… »

Bravo Maurice!!! Et encore MERCI.

Forever and ever shall be sweet thy Beauty…