Anne-Jelina Bégué Baptiste concourra chez les +60 kilos

Pour la première fois, Maurice organisera les championnats d’Afrique de boxe-française savate en assaut au centre national de boxe à Vacoas, les 27 et 28 septembre. Sept autres pays ont déjà confirmé leur participation : la Guinée-Bissau, le Nigeria, le Burkina-Faso, l’Egypte, la Tunisie, le Soudan et l’Algérie. Ce sont donc les trois meilleures tireuses et les huit meilleurs tireurs mauriciens et rodriguais dans chaque catégorie qui défendront le quadricolore.

La Fédération mauricienne de boxe française savate et des disciplines assimilées se dit prête à accueillir l’événement. Actuellement l’élite de Maurice sélectionnée s’entraîne à un rythme de six fois par semaine. Les catégories au programme sont en masculin les -56 kg, -60 kg, -65 kg, -70 kg, -75 kg, -80 kg, -85 kg et +85 kg et en féminin les -56 kg, -60 kg et +75 kg. C’est l’entraîneur national, Kersley Visanjoue, qui se charge actuellement de toute la préparation des tireurs en compagnie de l’entraîneur Christophe Joly.

En ce qui concerne les Rodriguais, ils s’entraînent sous la férule de l’entraîneur Jean-François Roussety. « Nous avons fait tout le nécessaire et nous sommes confiants que la compétition sera à la hauteur des championnats d’Afrique. Le Centre de boxe de Vacoas est idéal comme site de compétition pour cette rencontre au lieu du Quorum qui nous avait été proposé », fait ressortir Kersley Visanjoue.

En ce qui concerne la concurrence, la Tunisie est le pays que Maurice redoute le plus. Issam Barhoumi, qui détient dix titres de champion du monde, sera également en action dans la catégorie -85 kg. « Les tireurs tunisiens évoluent, pour beaucoup d’entre eux, en Europe. Cela fait définitivement une force. Il faudra également surveiller la Guinée-Bissau, qui a décroché plusieurs titres lors des championnats d’Afrique l’année dernière au Sénégal », souligne Kersley Visanjoue.

La pesé est prévue pour le jeudi 26 septembre de 13h à 21h, tandis que le vendredi matin, les éliminatoires débuteront à partir de 9h. Quant au samedi suivant, il sera consacré aux onze finales, entre-coupées d’animations. « Cela fait plus de trois mois que la sélection s’entraîne dur, et les tireurs font beaucoup de sacrifices. Nous sommes confiants que Maurice sera à la hauteur. Nous remercions le ministère de la Jeunesse et des Sports pour son soutien ainsi que nos sponsors », soutient Kersley Visanjoue.

Il est à noter que parmi les sélectionnés locaux, la FMBFSDA place beaucoup d’espoir en ses trois médaillés des championnats d’Afrique (combat) 2018, soit Brian François-Fils (or chez les -65 kg), Jean-Louis Polimon (bronze chez les -70 kg) et Olivier Lafleur (argent chez les -85 kg). En féminin, Anne-Jelina Bégué, vice-championne du monde de boxe française savate en -52 kg en 2012, ainsi que Sharone Clair, médaillée de bronze aux championnats du monde combat 2019 chez les +75 kg, sont également considérées comme les meilleurs atouts.

Les tireurs sélectionnés

MASCULIN

-56 kg : Didier Brasse

-60 kg : Didier Madarbaccus

-65 kg : Bryan Fils Francois

-70 kg : Jean-Louis Polimon

-75 kg : Bryan Cupidon

-80 kg : Pascal Derobillard

-85 kg : Akilesh Bhantooa

+85 kg : Olivier Lafleur

FÉMININ

-56 kg : Sherifa Cader

-60 kg : Anne-Jelina Bégué Baptiste

+75 kg : Sharone Clair