Le Premier ministre n’en a pas fini avec le secteur du jeu et le rôle que joue la Gambling Regulatory Authority, elle-même, et qui bénéfice de toute sa confiance selon ce qu’il en a dit lors de la séance de mardi dernier. En effet, sur les six questions qui lui seront adressées, pas moins de quatre y sont consacrées.

C’est Rajesh Bhagwan qui s’en chargera en premier en demandant au Premier ministre et ministre des Finances de fournir la liste des permis et autres licences en tous genres délivrés par la GRA depuis mai 2018, les noms des opérateurs bénéficiaires, les dates des requêtes et des agréments ainsi que le nombre de lieux d’exploitation concernés.

Le député reviendra également à la charge sur le conseiller du mentor qui siège aussi sur le conseil d’administration de la GRA, Dev Beekarry. Rajesh Bhagwan veut connaître la date de sa nomination comme conseiller, les détails de ses conditions de service, la liste des déplacements qu’il a effectués, le coût de ses missions et les conseils d’administration sur lequels il siège ainsi que les rémunérations qu’il perçoit.

La députée du PMSD Malini Sewocksingh veut, elle, obtenir des informations sur les suites données aux annonces budgétaires de Pravins Jugnauth et, surtout, le paragraphe 313 de l’exercice 2017/2018, qui porte sur l’introduction d’un système de cartes pour les joueurs.

La dernière question sur les jeux viendra du député travailliste Arvin Boolell qui, lui, veut savoir du Premier ministre et ministre des Finances le nombre actuel d’opérateurs de « off course betting » ainsi que le type de permis délivrés depuis 2015.

Kavi Ramano, qui ouvre la série des questions à Pravind Jugnauth, s’empare du dossier Huawei pour réclamer une liste de contrats que le gouvernement a signés avec la firme chinoise. Le député indépendant demande aussi au Premier ministre de faire état des initiatives prises après les allégations portées contre cette compagnie au niveau international.

Les grâces présidentielles contestées

Reza Uteem s’intéresse au fonctionnement des compagnies. Le député du MMM veut obtenir le nombre de celles qui ont eu recours au redressement administratif (liquidation) depuis 2014 et il vaut aussi savoir si la loi sera revue afin que des directeurs fautifs soient disqualifiés et pour que la priorité des créances soit revue.

Veda Baloomoody interrogera le Premier ministre sur la Cargo Handling Corporation. Il veut connaître le nom du directeur de cette compagnie d’Etat, ses conditions de service, les dates de l’appel de candidatures et si l’actuel titulaire à ce poste avait postulé.

Le député à thème, Soodesh Rughoobur, vise cette semaine Nando Bodha et les Infrastructures publiques. Ses questions portent sur les architectes publics et privés qui ont travaillé sur des projets dont le coût dépassait les Rs 100 millions et sur la situation financière de la CNT.

Osman Mahomed lui emboîtera le pas avec une question sur la route Terre-Rouge/Verdun, l’état d’avancement du dossier de réclamation de dommages aux compagnies impliquées dans les études géotechniques et les travaux d’ingénierie civile.

Il y aura d’autres questions pour Nando Bodha, celles de Bashir Jhaangeer sur le projet routier Cap-Malheureux/Grand-Gaube, de Dan Baboo sur les procédures de recrutement des cadres du Metro Express, d’Aadil Ameer Meea sur les travaux en cours à Pont Fer, Jumbo et Dowlut, la date d’achèvement des travaux, la valeur du contrat, les montants déjà déboursés et s’il y a eu des réclamations supplémentaires, et d’Arvin Boolell sur les commerçants de Quatre-Bornes qui seront affectés par le métro express.

Les passeports, les travaux de la commission de pourvoi en grâce et l’assurance médicale des fonctionnaires intéressent aussi les députés. Comme Veda Baloomoody qui interrogera SAJ sur le nombre de passeports égarés depuis 2015 et les dates auxquelles ces pertes ont été rapportées. On voit tout de suite l’ombre du passeport de Mike Brasse dans cette interpellation mauve.

Le même député voudra obtenir tous les détails concernant les détenus qui ont bénéficié d’une grâce présidentielle depuis 2015, les délits pour lesquels ils avaient été condamnés ainsi que la nature de la sentence initiale qui leur avait été infligée. Malini Sewocksingh va, elle, demander spécifiquement que le délit de violence domestique soit ajouté aux critères qui empêchent toute possibilité de rémission.

A l’item projet de loi, poursuite des débats sur le Road Traffic (Amendment) Bill qui devrait monopoliser les travaux de l’après-midi. Sont aussi prévues des discussions sur la Curatelle (Amendment) Bill inscrite au nom de l’Attorney General et ministre de la Justice, ce qui veut dire qu’Adrien Duval devrait patienter et ne pas quitter son siège s’il veut que sa motion soit enfin débattue.