L’artiste photographe Jameel Peerally expose jusqu’à dimanche au Trianon Shopping Park une série de photos prises aux Seychelles, à Agalega et à Maurice illustrant les Chagossiens après leur exil forcé. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la pétition pour recueillir 25 000 signatures que la communauté chagossienne souhaite présenter prochainement au président américain Barack Obama.
« C’est parce que je suis solidaire avec la cause chagossienne et que je ne peux demeurer indifférent au sort de ce peuple qui demande tout simplement le droit légitime de reveneir sur sa terre d’origine que j’ai décidé d’organiser cette exposition des photos qui figurent dans mon livre Chagossians : Orphans of the world », explique Jameel Peerally. L’artiste photographe présente ainsi jusqu’à dimanche des images faites aux Seychelles, à Agalega et à Maurice où les Chagossiens ont élu domicile après leur exil forcé. L’exposition se tient de 10 h à 20 h au Trianon Shopping Park, « à l’ancien emplacement de Game ».
Le photographe explique que sa démarche intervient « à quelques jours du délai qu’ont les Chagossiens pour rassembler 25 000 signatures pour leur pétition afin qu’elle puisse être présentée au président Barack Obama. Je trouve cela navrant et regrettable qu’ils n’aient pu recueillir ce nombre de signatures jusqu’ici ! Ena 1,2 million dimun dan Moris, 25 000 sinyatir pa resi gayne ! Pa posib sa ! » L’exposition de Jameel Peerally vise surtout à « sensibiliser les Mauriciens. De plus, ils sont nombreux à venir à cette époque au centre commercial, surtout à Shoprite ».
Outre les photos du Chagossians : Orphans of the world paru en 2010 aux éditions Books and Business de Shafick Osman, des ordinateurs portables seront mis à la disposition de ceux souhaitant signer la pétition des Chagossiens. « Nous avons une petite équipe de volontaires sur place avec des ordinateurs. Avec l’accord d’Olivier Bancoult, nous avons aussi le soutien d’un représentant du Groupe Réfugiés Chagos afin de parler de la cause chagossienne », explique Jameel Peerally.
L’artiste photographe invite donc « les Mauriciens à signer la pétition en ligne. Nos bénévoles sont là pour le faire pour eux. Ceux qui n’ont pas d’e-mail pourront ouvrir un compte en ligne avec l’aide des volontaires. Nous sommes là pour leur donner toutes les explications nécessaires. »