Certaines parties du pays ont déjà commencé à ressentir lourdement les conséquences du changement climatique. Tandis que la température sur la planète augmente et que le niveau d’eau monte, des experts ont déjà envisagé des scénarios catastrophes pour Maurice. Sont à prévoir : cyclones violents, grandes chaleurs, sécheresse, inondations… Certaines parties du littoral risquent même de se retrouver sous l’eau.
Ci-dessous un condensé des pires prévisions, selon les données présentement disponibles.
Si les débats sont ouverts concernant le rythme auquel s’opère le réchauffement climatique, les scientifiques du monde entier s’accordent cependant sur ses impacts : des cyclones plus violents, des périodes de grande chaleur, des flash floods plus courants, ainsi que des sécheresses extrêmes. “Nous connaîtrons des phénomènes naturels extrêmes et plus fréquents. Il y aura de grosses pluies qui seront occasionnées dans des laps de temps plus grands. Par conséquent, les risques d’inondation augmenteront. Nous aurons également de plus en plus de cyclones intenses parce que la température de la surface de la mer sera plus élevée, ce qui est favorable à leur formation”, souligne M. Virasami, Divisional Meteorologist. Pour un petit État insulaire comme Maurice, les dangers que ces phénomènes représentent sont conséquents. Nos infrastructures proches des côtes se retrouveront en grand danger.
2013.
Ce genre de scénario, nous en avons déjà fait l’expérience récemment. En 2013, les inondations meurtrières nous ont offert une piqûre de rappel de cette réalité, à laquelle nous devrons faire face dans les années à venir. Scope avait d’ailleurs attiré l’attention sur ce genre de phénomène, dans son édition du 16 janvier 2007. Le scénario du 30 mars 2013, où onze personnes ont péri, nous a donné raison d’évoquer les risques qu’on encourrait.
Si nous nous basons sur les prévisions, il est clair que le pire est encore à venir. Les scientifiques s’accordent à dire que la température moyenne mondiale augmentera entre 1,4 et 5,8°C d’ici 2100, et que le niveau de la mer augmentera de près d’un mètre en moyenne. Ces chiffres alarmants ne feront qu’aggraver les impacts auxquels on commence déjà à s’habituer à travers le monde. Un document publié par le ministère de l’Environnement en 2013, la National Climate Change Adaptation Framework, tirait la sonnette d’alarme, avec des prévisions pour le pays sur les impacts du réchauffement planétaire. On y lit que le niveau de la mer chez nous aura augmenté de 0,6 mètre d’ici 2100. Il faut savoir que le niveau de la mer a augmenté de 5 centimètres environ depuis les années 80.
Manque d’eau potable.
Alors que les flash floods ou les cyclones sont appelés à devenir plus fréquents et plus violents, les sécheresses seront également extrêmes. Les sécheresses sévères que nous avons connues ces dernières années iront en augmentant. “Vu qu’il fera plus chaud, il faudra davantage d’eau pour plusieurs choses, notamment pour la consommation et l’arrosage. Il y aura beaucoup plus d’évaporation et, de ce fait, beaucoup plus de pertes d’eau”, confie Suresh Boodhoo. M. Virasami souligne que nos nappes phréatiques proches de la mer risquent d’être affectées par l’infiltration d’eau salée.
L’environnement marin sera également grandement affecté par l’élévation du niveau de la mer. En 1998, le blanchiment massif de coraux à travers le monde a été détecté. En 2008, le même phénomène, à moindre échelle, s’est produit. En 2010, le blanchiment de beaucoup de coraux à Maurice a été observé, dû en grande partie à la hausse de température. “L’augmentation de la température ne fera qu’accentuer ce phénomène de blanchiment”, précise Daniel Marie, Officer in Charge de la Mauritius Oceanography Institute. Nos ressources marines seront également grandement affectées. “Des animaux vivant dans le lagon verront leurs habitats moins exposés au soleil. Leurs habitudes seront bouleversées et beaucoup tenteront d’aller habiter ailleurs. Cela va créer un déséquilibre dans la chaîne alimentaire et aura sûrement un effet sur nos ressources alimentaires marines”, souligne Daniel Marie.
Circulation bouleversée.
Certains cycles naturels seront bouleversés. “Le changement de température à la surface de la mer aura un impact sur la circulation naturelle de l’eau. Les nutriments qui remontent à la surface normalement ne le feront plus. Du coup, les poissons qui s’en nourrissent et qui vivent à la surface devront migrer ou tenter de s’adapter. Le même problème de déséquilibre de la chaîne alimentaire se produira.” Daniel Marie affirme que l’érosion des côtes aura un impact direct sur le blanchiment des coraux. “Quand il y a trop de mouvement de sable dans le lagon, la lumière a du mal à atteindre les coraux, qui en ont besoin. Les coraux mourront.”
Le changement climatique aura également d’autres effets. À commencer par des impacts sur la santé humaine. Des périodes de forte chaleur (canicules) pourraient mettre en danger des vies humaines. De plus, qui dit augmentation de la température dit prolifération de moustiques et, par conséquent, augmentation des risques de maladies comme la malaria ou la dengue. Il faut savoir que la malaria a connu une résurgence, avec 1 milliard de personnes infectées à travers le monde à ce jour.