La chapelle Sainte-Anne, à Tranquebar, a enfin sa statue de la Vierge. Mais il ne s’agit pas d’une statue comme les autres, car elle est sculptée dans du bois d’olivier et a été réalisée par des artisans de Bethléem. Connue comme Notre Dame de l’Unité, elle a été présentée aux fidèles le jour de la Fête de L’Assomption.
Le père Michel Moura, qui a ramené cette statue de la Vierge de son pèlerinage en Terre Sainte avec les Zezi Vre Zom (ZVZ), déclare que sa présence dans la chapelle de Tranquebar a une double signification : « Il s’agit d’une oeuvre d’art. La statue a été sculptée dans du bois d’olivier. Et dans le contexte actuel, la présence de cette statue signifie également notre solidarité avec les chrétiens en Terre Sainte. » Il ajoute que la statue a été achetée dans une boutique artisanale gérée par des familles chrétiennes de Bethléem. « C’est une coopérative de 40 familles chrétiennes qui dépendent de la sculpture d’oeuvre d’art. Quand on sait que ces familles vivent des situations difficiles et ne savent comment faire pour demeurer en Terre Sainte, le plus petit geste de solidarité compte. C’est une solidarité entre les églises. »
Lors de la messe de L’Assomption vendredi dernier, la statue de Notre Dame de l’Unité a été présentée aux fidèles. Une bénédiction par le père Jean-Maurice Labour a aussi eu lieu.