Des chenilles, capable de causer des dégâts à la cultures aux légumes et aux potagers

Au 2 avril, le Food and Agricultural Research and Extention Institute (FAREI) avait identifié 28 champs de maïs affectés par la chenille légionnaire (“full army worm”). Toutefois, depuis aucun nouveau cas n’a été recensé. Le FAREI poursuit l’exercice de pulvérisation dans les 40 arpents de terre sous culture de maïs à travers l’île ainsi que la campagne de sensibilisation auprès des planteurs.

« La situation est sous contrôle. Toutefois, la vigilance est toujours de mise. Aujourd’hui, nous procédons au deuxième exercice de pulvérisation dans tous les champs de maïs afin de contenir la peste. Nous poursuivons aussi notre campagne auprès des planteurs afin qu’ils sachent comment protéger leur culture », affirme le Chief Executive Officer du FAREI, Seelavarn Ganeshan.

Pour rappel, lors d’une rencontre mardi entre les officiers du ministère de l’Agro-industrie, du FAREI et la communauté des planteurs, ces derniers avaient demandé que le pesticide “Karate” leur soit remis pour qu’ils pulvérisent eux-mêmes leurs champs. Le ministère de l’Agro-industrie et le FAREI avaient affirmé que leur demande serait prise en considération. « Finalement, nous avons décidé de remettre des pesticides aux planteurs après ce deuxième exercice de pulvérisation. Toutefois, nous ne leur offrirons pas le pesticide “Karate”. Ils auront un produit chimique d’une autre marque pour un troisième exercice de pulvérisation. Puis, les planteurs devront se débrouiller par eux-mêmes », indique Seelavarn Ganeshan. Et d’ajouter qu’un premier constat, après les deux exercices de pulvérisation, sera effectué lundi « pour une meilleure idée sur la situation ».