Les 8es Jeux de la CJSOI aux Comores (9-16 juillet) sont du passé et les jeunes sportifs mauriciens sont rentrés au pays hier après-midi avec dans leurs bagages cinq médailles d’or et trois d’argent, toutes remportées uniquement en athlétisme. Une moisson assez inédite qui a offert au final la victoire à Maurice au classement des médailles devant Madagascar et les Seychelles.
L’athlétisme à lui seul a permis à Maurice de sauver l’honneur dans cette compétition où les basketteurs et les footballeuses ont sombré. Mais tout le monde a eu droit à un accueil chaleureux au rythme folklorique et au son du vuvuzela à l’aéroport de Plaisance hier. Au sein de la délégation qui est rentrée, on retrouve le golden boy sacré athlète de ces Jeux : le jeune Brice Pierre-Louis, natif de Rodrigues.
Il s’était distingué en enlevant le médaillé d’or au triple saut et au saut en longueur. Une prestation inattendue avoue-t-il : « Le sautoir n’était pas ce qu’il y a de meilleur. Mais j’ai fait le maximum en comptant avec l’encouragement de mes camarades. Je vais continuer dans cette voie jusqu’aux prochains Jeux des îles. »
Le retour de la délégation mauricienne avait été repoussé de 15h à 17h hier après-midi. Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, est aussi rentré. Invité à commenter la victoire mauricienne, il s’en est réjoui en rappelant néanmoins que « ce n’était pas le fruit du hasard, mais le résultat du travail abattu avec les fédérations, les entraîneurs et responsables. Les jeunes ont très bien fait en athlétisme. C’est une bonne indication qui, j’espère, sera suivie par les seniors. On a besoin une fois de plus de croire dans la formation qui est la clef de la réussite. Car certains athlètes appartenant au Pôle Jeunes (TFES) sont actuellement en France. Autrement, on aurait obtenu plus de médailles. »
Le ministre a fait ressortir qu’en tant que nouveau présidant de la CJSOI pour les deux prochaines années, il aura pour mission de « consolider davantage la fraternité qui existe entre les jeunes de la région à travers des échanges culturels et sportifs, et optimiser le potentiel des jeunes. » Les 9es Jeux de la CJSOI se tiendront du 17 au 24 janvier 2013 à Djibouti.
S’agissant de la cuisante défaite des footballeuses mauriciennes face aux Comores (9-0), Devanand Ritoo estime qu’elle tient aussi du fait que « nous ne disposons pas à Maurice d’une ligue nationale féminine pour mieux rivaliser avec les autres pays de la région. Cela dit, il y a du travail à faire. Avec la somme de Rs 1 million qui est accordée aux clubs, il faudra aussi penser à dynamiser le foot féminin. »
Pour sa part, Bahim Emrith, l’entraîneur mauricien responsable des footballeuses au Comores, est d’avis que « c’est la préparation qui a fait défaut avant le départ. » « Les Comoriennes sont allées au Zimbabwe, les Réunionnaises en France et les Mahoraises en Afrique du Sud pour mieux se préparer, tandis que nous, nous sommes restés à Maurice. Mais les filles ont quand même progressé entre deux matches. Car après leur entrée ratée contre les Comores, elles se sont rachetées contre Madagascar (2-3) dans ce tournoi à sept. On s’est aussi retrouvés avec cinq joueuses malades sur dix disponibles pendant le tournoi. Les Réunionnaises qui ont remporté le tournoi jouent ensemble depuis deux mois », a-t-il expliqué.
Ensuite, c’est David Grenade, responsable des jeunes basketteurs aux Comores, qui nous a livré ses impressions sur l’élimination de son équipe au premier tour par La Réunion (88-47) et Madagascar (72-42). « Valeur du jour, je suis satisfait en tout et pour tout. Jouer à Anjouan n’était pas évident en raison des problèmes sanitaires. Avant le match contre La Réunion mardi dernier, on avait six joueurs alités. Je le dis sans chercher de prétexte. Ensuite, les garçons se sont ressaisis pour s’accrocher pendant trois-quarts temps contre Madagascar avant de flancher. Il nous a aussi manqué de préparation, à l’inverse des Malgaches qui étaient en Afrique du Sud et des Réunionnais étaient en France. Cela dit, je veux bien continuer avec cette équipe et essayer si possible de la garder et la préparer en vue des Jeux des îles de 2019. »
David Grenade ajoute que l’équipe mauricienne s’est imposée par 15 pts d’écart face aux Seychelles lors d’un match amical qui s’est joué après l’élimination des deux équipes du tournoi.