Clensy Appavoo, Chief Executive du groupe Appavoo, estime qu’il est temps qu’il y ait une plate-forme permanente gouvernement/secteur privé afin de préparer le pays à évoluer dans une économie émergente. « À Maurice, force est de constater qu’il n’y a pas eu d’investissement durant les trois ou quatre dernières années. Cela est dû à plusieurs facteurs dont la crise économique. Notre économie arrive à son essoufflement », affirme-t-il dans un entretien accordé au Mauricien en marge de la célébration du 25e anniversaire du groupe. Il insiste également sur la nécessité de revoir de fond en comble le système d’éducation et tire la sonnette d’alarme contre la montée de la corruption. Il considère également que les corps para-étatiques et les compagnies gouvernementales devraient être gérés par des professionnels et non pas par des nominés politiques.
Le groupe Appavoo célèbre cette année son 25e anniversaire. Pouvez-vous nous en parler ?
Le groupe a été formé le 1er janvier 1989. Nous avons commencé comme un petit cabinet d’experts comptables avec la comptabilité et l’audit. Au fil des années nous avons évolué vers un modèle de service qui était différent de ce qui existait à l’époque. On ne s’est pas contenté de la comptabilité passive. Nous avons introduit une méthode qui permet de créer de la valeur ajoutée pour les entreprise avec un service d’accompagnement aux clients pour faire évoluer leurs affaires, les aider à introduire l’innovation dans leur entreprise et faire de la croissance. Au cours de ces 25 dernières années le petit cabinet Appavoo and Partners a beaucoup évolué et nous faisons aujourd’hui partie d’un réseau international.