C’était un pari audacieux de convier le public un jeudi soir pour cette première édition des Inédits d’Eurêka. Surtout avec un répertoire consacré aux textes. Saluons cette initiative du Français Nicolas Tarik, qui s’est entouré pour l’occasion de quelques artistes : Yvette Dantier, Daniella Bastien, Menwar, Mélanie Pérès, Sandrine Raghoonauth et la Réunionnaise Maya Kamaty, qui a défendu a capella un de ses derniers morceaux, Akoz.
Dès que les premières notes ont envahi la Maison de l’Étoile, lieu choisi pour l’événement, l’assistance a été comme hypnotisée par cette approche musicale différente et inhabituelle. Du début à la fin, les textes ont été mis à l’honneur au gré des voix résonnant en solo, en duo et en groupe, avec un accompagnement au piano, à la guitare, à la ravanne, à la maravanne et au tambour. Tous les ingrédients étaient réunis pour capter le regard et l’attention.
Une seconde édition est envisagée. Les Inédits d’Eurêka ont prouvé que les mots peuvent offrir de beaux moments d’émotions et de frissons, dans une ambiance acoustique, intimiste et poétique.