S’achemine-t-on vers un règlement du litige salarial à la Corporation Nationale de Transport (CNT)? Toujours est-il que lors de la nouvelle réunion de concertation patronat /syndicats, vendredi après-midi, la direction a accepté de revoir sa décision en concédant une révision salariale à l’intention des “manual grades” couverts par les dispositions du National Remuneration Board (NRB).

“Le principe d’une augmentation salariale a été prise. La direction de la CNT attend de connaître son budget en vue de décider du quantum de cette augmentation. D’ici une dizaine de jours, l’on devrait être fixé. Il s’agira, alors, de convoquer une assemblée générale des travailleurs concernés en vue d’approuver ou de rejeter cette augmentation”, a expliqué à Week-End, hier après-midi, Reeaz Chuttoo de la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé (CTSP).

Depuis sa création en 1980 à la fermeture de l’ex-Vacoas Transport Ltd, la CNT a cette particularité de disposer, d’une part, d’un personnel de bureau constitué de fonctionnaires venant de différents ministères qui y avaient été redéployés dès la création de la corporation et dont les conditions d’emploi et de salaires sont régies par le Pay Research Bureau (PRB). Parallèlement, les employés de la CNT faisant partie des manual grades sont, eux, gouvernés par le NRB.

Un premier accord collectif liant les syndicats de travailleurs manuels de la CNT et la direction de la corporation qui avait été conclu en 2013 a expiré depuis août 2016. Depuis, les deux parties ne sont pas parvenues à trouver un terrain d’entente pour un nouvel accord. L’annonce budgétaire à l’effet que l’ensemble des fonctionnaires bénéficieront, à compter janvier prochain, d’une augmentation de Rs 1,000 en attendant le prochain rapport du Pay Research Bureau (PRB) est venue mettre davantage de pressions sur la direction.

Alors que le patronat affirmait ne pas être économiquement en mesure de considérer, ces jours-ci, un nouvel accord collectif à l’intention de ses travailleurs manuels, les syndicats demandaient qu’au moins, un increment prévu par l’accord de 2013 soit consenti quitte à ouvrir des négociations l’an prochain. Outre la CTSP, la General Workers Federation (GWF) par l’entremise de l’Union of Bus Industry Workers (UBIW) représente aussi certains de ces manual grades de la CNT.

L’UBIW a, lui, choisi de porter l’affaire à l’attention de la Commission for Conciliation and Mediation (CCM). Si, toutefois, une éventuelle assemblée générale des travailleurs approuve l’augmentation qui sera consentie par le patronat, la demande de conciliation de l’UBIW devant la Commission n’aura plus sa raison d’être.