A l’approche des élections générales, le 7 novembre, les membres du Conseil des Religions lancent un appel à la population mauricienne – que ce soit aux électeurs ou aux candidats – ainsi qu’aux responsables religieux par le biais d’un communiqué de presse.

« Nous proposons qu’aucune religion ne doive se mêler de politique de partis. Elle doit laisser l’entière liberté à chacun d’exercer sa responsabilité en son « âme et conscience », sans lui donner des consignes de vote. »

C’est dans ce sens que les membres du Conseil s’engagent à rejeter tout discours partisan en faveur d’une formation politique ou d’une autre, peut-on lire dans un communiqué émis hier, mercredi 30 octobre.

« Nous faisons un appel à toutes les Mauriciennes et tous les Mauriciens pour qu’ils exercent leur droit de vote de manière réfléchie et sérieuse. Plus qu’un droit, voter est un devoir ; voter est une action civique qui incombe à tout citoyen, car l’avenir politique, économique et social de notre pays en dépend ».

« Ce devoir concerne également les politiciens, les candidats et les élus. Une grande responsabilité repose en effet sur eux : celle de réaliser le bien commun, c’est-à-dire d’organiser dans les meilleures conditions le « vivre ensemble » de personnes et de groupes qui sont différents les uns des autres par la culture et la religion. »