Le magistrat Navish Jheelan, siégeant en cour de district de Pamplemousses, a décidé de rayer une charge de vol qui pesait sur Melvin Toolseeram. Le plaignant avait donné des version des faits différentes, rendant son témoignage peu crédible.
Melvin Toolseeram était poursuivi pour vol, en violation de l’article 301(1) du Criminal Code. Selon la victime, Darvesh Baccus, l’accusé, qui se trouvait chez lui le 1er octobre 2011, lui avait demandé s’il pouvait lui emprunter son portable. Il aurait alors acquiescé mais l’accusé aurait alors pris la fuite en conservant son cellulaire. Il soutient qu’il a revu Melvin Toolseeram quelques temps après et lui aurait demandé de lui rendre son portable mais ce dernier lui a répondu qu’il ne lui avait jamais pris son téléphone.
Lors de son contre-interrogatoire, l’accusé a nié avoir volé le portable de Darvesh Baccus et a déclaré que c’est ce dernier qui était venu lui rendre visite chez lui le jour des faits. Le magistrat Jheelan a trouvé que l’accusé a donné sa version en cour de manière ferme et sans se faire contredire par la poursuite. Il a aussi pris en considération la déposition du constable Gunputh qui a affirmé que la victime présumée lui a montré une maison abandonnée dans laquelle l’accusé lui aurait volé son portable. Or, dans la version de la victime, le portable aurait été volé à son domicile. Un autre fait qui a joué en faveur de l’accusé est qu’aucun portable n’a été retrouvé en sa possession.