Mamade Emamally, un chauffeur de taxi de 45 ans, est poursuivi devant les Assises pour le meurtre d’Abdool Raouf Choomka, un habitant de Plaine-Verte dont l’activité était de ramasser des bouteilles. Il a comparu devant les Assises hier en compagnie de son homme de loi, Me Gavin Glover. Son avocat a demandé que son client bénéficie de la remise en liberté sous caution en attendant de faire face à son procès.
Me Glover a déclaré que son client est en détention préventive depuis qu’une charge provisoire de meurtre pèse sur lui et qu’à ce jour, cela fait environ 3 ans qu’il est détenu. La poursuite, représentée par Me Roshan Santokee, a objecté à la demande de la défense. Les débats autour de la motion de remise en liberté ont été fixés par le juge Benjamin Marie-Joseph au 13 novembre.
En 2012, Abdool Raouf Choomka, habitant rue Noor-E-Islam, Camp-Yoloff, âgé de 53 ans, avait été victime d’une agression aux abords du jardin d’enfants de Plaine-Verte. Le défunt, connu pour ramasser des bouteilles en plastique, avait quitté son domicile le jour du drame vers 4 h 30. Son corps, gisant dans une mare de sang, avait été retrouvé à proximité du jardin d’enfants. La victime, blessée par une arme blanche, avait été transportée par la police à l’hôpital Jeetoo mais elle n’a pas survécu. L’autopsie pratiquée par le médecin légiste avait indiqué que la victime avait succombé à un « shock due to chopped wound at the head ». Lors de l’arrestation de Mamade Emamally, la police était en présence de preuves accablantes. Des traces de sang avaient notamment été relevées sur son vélo tandis que quatre couteaux avaient été saisis à son domicile.