La police a dû intervenir dans une école primaire à L’Espérance après qu’un parent d’élève a agressé un enseignant (37 ans) qu’il accuse d’avoir commis des attouchements sur sa fille. L’incident s’est déroulé mardi matin devant des enfants. Le parent concerné est entré dans la cour de l’école et devait interpeller le trentenaire alors que ce dernier se dirigeait vers sa classe. « Vinn la mo pou koz ar twa », a-t-il lancé. Ce dernier n’a pas donné le temps à l’enseignant pour s’expliquer et il l’a giflé à plusieurs reprises. Celui-ci a alerté une employée de l’établissement par ses appels à l’aide. La collègue est intervenue pour mettre fin à l’agression et a alerté la police. Le parent a alors quitté les lieux.

Le trentenaire a déposé une plainte contre le principal intéressé, mais devait décliner toute assistance médicale. Le suspect, un entrepreneur de la localité, a été interpellé par la police de Piton. Il a avoué son acte lors d’un interrogatoire. Néanmoins, il a été autorisé à rentrer chez lui après cet exercice alors qu’une enquête pour “assault upon an agent of civil authority” est en cours.

Après cet incident, l’entrepreneur a conduit sa fille de huit ans à la Child Development Unit de Goodlands où la petite a dénoncé son enseignant. Elle a déclaré qu’après l’heure de la récréation lundi, elle est retournée en classe. Et qu’à un moment donné, l’enseignant l’aurait enlacée et commis des attouchements sur elle. L’écolière a ajouté que le trentenaire s’est adonné à cet acte en deux occasions et qu’elle s’est sentie « inconfortable ». Le soir, elle a relaté cet incident à son père qui lui a promis d’alerter la direction de l’école. Après avoir donné sa version des faits, la Child Development Unit a dépêché un psychologue auprès de la fillette car cette dernière a peur de se rendre en classe. Une enquête pour attouchements sexuels a été ouverte sur ce cas.