Winsy Buttié, considérée comme la Lady du Mauritius Turf Club (MTC) jusqu’à tout récemment, pourrait passer la fin de cette semaine en détention policière dans le cadre de l’enquête du Central CID sur le détournement de Rs 105,4 millions au préjudice de HLB Appavoo Associates Ltd, son ancien employeur. Celle-ci a en effet été appréhendée par la police à son domicile, à Roches-Brunes, très tôt ce matin, alors qu’elle venait à peine de se réveiller, et se trouve depuis dans les locaux du Central CID, aux Casernes Centrales, pour les besoins de l’enquête. À la mi-journée, la principale indication était qu’en principe, Winsy Buttié, qui devra comparaître devant le magistrat siégeant au tribunal de troisième instance de Port-Louis, sera reconduite en cellule policière, probablement au poste de police de Pailles, pour la suite des événements.
Concernant l’opération policière de ce matin, les hommes des assistants commissaires de police Pregassen Vuddmalay et Heman Jani avaient pris toutes les précautions d’usage, y compris un “Warrant of Arrest” dument émis par les autorités compétentes. Selon des indications, la principale concernée n’aurait pas caché son étonnement devant le fait que des hommes du Central CID puissent débarquer chez elle aux petites heures du matin.
Devant les explications fournies, Winsy Buttié, dont les liens avec les Top Guns du Mauritius Turf Club n’avaient de limites jusqu’à tout récemment, n’a pas eu d’autres choix que d’enfiler un chemisier, de couleur mauve, pour compléter sa tenue vestimentaire afin de se faire escorter dans l’un des véhicules banalisés de la police. Entre-temps, une autre équipe de membres du Central CID terminait une perquisition de son domicile.
Ainsi, tous les téléphones cellulaires utilisés par Winsy Buttié ont été saisis pour être soumis à des analyses approfondies par les spécialistes de l’IT Unit de la police. Des équipements informatiques, dont un ordinateur portable, ainsi que des documents, appartenant à l’ancienne partenaire de Clensy Appavoo au sein du cabinet d’experts-comptables, sont également en possession de la police pour être versés dans le dossier à charge.
Winsy Buttié, qui est arrivée aux Casernes Centrales sous forte escorte policière vers 8h30, a retenu les services de Mes Bunwaree et Ramdass. Les premières procédures d’interrogatoire devaient être aussitôt enclenchées avec un relevé officiel de tout le matériel et les documents saisis ce matin. Le programme de travail établi indique que l’ancien bras droit de Clensy Appavoo comparaîtra en Cour pour son inculpation provisoire vu que demain sera férié.
À moins d’un revirement de dernière heure, la police devrait objecter à la remise en liberté provisoire de Winsy Buttié en raison de la gravité des délits reprochés. A ce stade de l’enquête, on n’écarte pas la possibilité que cette enquête criminelle sur le détournement de Rs 105,4 millions sur une période de cinq ans ne mette en relief des pratiques liées aux dessous du monde hippique à Maurice, comme le financement des acquisitions de coursiers par des propriétaires sans aucun “vetting” préalable des “Sources of Funds” ou encore l’organisation de paris illégaux aux courses, impliquant des noms jusque-là insoupçonnés, avec en première ligne Winsy Buttié, laquelle avait transformé son bureau chez HLB Appavoo Associates Ltd, rue Mère Barthèlemy, en officine de bookmaker pour « zougaders huppés ». Elle avait pour associée dans ces transactions la partenaire d’un Top Guy engagé dans l’organisation de courses de chevaux à Maurice.
L’analyse scientifique du disque dur de l’ordinateur de Winsy Buttié devrait apporter les preuves formelles de ce réseau de paris clandestins, comme une mise enregistrée le 27 juin 2013, soit 200 fonds sur Montante à Rs 40 (Rs 8 000), 200 sur Mr Nando à Rs 40 (Rs 8 000), 200 sur Why Worry à Rs 80 (Rs 18 000) et 100 fonds sur Bunburry à Rs 50 (Rs 5 000), soit un total de Rs 39 000, sans compter les 5% de taxe (Rs 1 950). Ces échanges sont systématiquement ponctués par un message d’encouragement de Winsy (Buttié) aux parieurs (« Here you are, hope you win this week … Winsy »).
Cette affaire de bookmaking clandestin, avec pour principal promoteur Winsy Buttié, a déjà fait l’objet d’une enquête au niveau des commissaires du MTC, qui auraient pris la décision, vu la gravité du problème, de soumettre le dossier à la Police des Jeux pour des sanctions selon les termes de la Gaming Act. Toutefois, au cas où le Central CID déciderait d’approfondir ce volet du business de Winsy Buttié pour mieux élucider les circonstances dans lesquelles les différentes étapes du détournement de Rs 105,4 millions ont été commises, le Central CID pourra solliciter la collaboration du MTC sur cet aspect.  Cela ne devrait pas intervenir dans l’immédiat, car Winsy Buttié sera confrontée en priorité aux accablantes accusations portées contre elle par son ancien employeur avant de s’attaquer à son “background” de figure incontournable dans les tribunes du MTC…