Laina Rawat-Burns et Adeela Rawat-Feistritzer, deux des filles de Dawood Rawat, ex-Chairman Emeritus de la défunte BAI, ont déposé une plainte en Cour suprême réclamant Rs 500 millions de dommages à Mazavaroo pour diffamation. Elles contestent un article en une dans cette publication den date du 14 octobre dans lequel a été publiée la photo de Laina Rawat-Burns, suivi, selon elles, « de fausses allégations hautement diffamatoires » dans le but de « nuire à notre réputation et nous dénigrer auprès du public ».

Dans cette plainte rédigée par l’avouée Ayesha Jeewa, les sœurs Rawat poursuivent Media Temple Ltd, le propriétaire et éditeur du journal, Raschid Meerun, le rédacteur en chef, Caractère Ltée du groupe La-Sentinelle, l’imprimeur, Cassam Dhunny, Maneesha Molla, et Satiaven Packiry Poulle, les directeurs.

Laina Rawat-Burns soutient que l’article incriminant porte atteinte à son intégrité et la présente « comme une personne hypocrite qui utilise les gens ». Laina RawatBurns avance de plus dans sa plainte que « by the said article the defendants meant and are understood to mean that plaintiffs are responsible for the downfall of BAI by their lifestyle and were heartlessly terminating employees ».

Laina Rawat-Burns se dit directement impliquée dans cet article car son nom et une photo d’elle y figurent alors qu’Adeela Rawat-Feistritzer s’est dit concernée par cet article car référence est faite « des sœurs Rawat ». Les sœurs soutiennent de plus que « the said article is instigating and stirring communal and religious hatred towards plaintiffs ». Ainsi, pour « faute » et « négligence » de ne pas les avoir contactées avant de publier l’article, elles réclament aux défendeurs de leur payer conjointement Rs 500 millions de dommages. L’affaire sera appelée en Cour suprême le 14 novembre. Les sœurs Rawat sont défendues par Me Shakeel Mohamed.