Victorieux lors de la 29e journée avec l’extrême outsider Marine Sky tout en réussissant une bonne deuxième place avec Brazo, Dinesh Sooful a profité de la confiance placée en lui par Raj Ramdin pour signer un magnifique triplé samedi dernier. Avec sept victoires à son actif cette saison, le jockey mauricien a déjà égalé sa performance de la saison dernière à cinq journées de la fin.
Marine Sky 24-1, Shield of Thunder 14-1 et Tembot 15-1, Sooful est en passe de devenir The Jockey of Long Shots. Mais, pour lui, la chance est avec lui en ce moment, et aussi le fait d’avoir plus de montes et de bons chevaux à piloter, lui donne plus de confiance comme la réalisation de ce magnifique triplé. «Je suis extrêmement content d’avoir réussi à décrocher trois victoires. Je m’attendais à une bonne journée et j’avais une bonne chance avec Port Albert et Tales Of Bravery, mais de là à voir triompher Shield of Thunder et Tembot, je m’y attendais pas du tout », déclare Sooful.
«Port Albert avait tout en sa faveur. il partait du couloir n°1 et avait effectué une bonne rentrée en la matière après un bon repos. J’ai un peu paniqué à l’ouverture des boîtes, car Raj Ramdin m’avait dit que s’il se retrouvait en deuxième position, il allait commencer à jouer de la tête. Donc, j’ai sollicité ma monture afin de conserver l’avantage de la corde et une fois qu’il se fut retrouvé en tête, le plus dur était fait. Mais j’ai dû me battre jusqu’au bout pour résister au retour des finisseurs et il a pu conserver un mince avantage. C’est un coursier qui fait très bien lorsqu’il n’est pas inquiété à l’avant et il l’a encore prouvé. Contrairement à sa dernière sortie,
Shield Of Thunder est bien parti cette fois et il a bien suivi dans le sillage d’Obama. À 500m du but, j’ai profité lorsque Domani a commencé à faiblir et cela a gêné les autres concurrents à l’arrière. Et mon coursier en a profité pour se détacher en ligne droite finale pour l’emporter facilement», analyse-t-il.
Tembot allait clôturer de fort belle manière la journée de Sooful en faisant une copie conforme de la victoire de Port Albert, soit un start to finish. «Raj Ramdin m’avait dit que ce cheval avait gagné de bout en bout en Afrique du Sud et qu’il fallait adopter la même tactique. Mais si jamais, il y avait un autre concurrent qui voulait prendre le commandement, il ne fallait pas insister et le laisser faire puis de m’asseoir en deuxième position. Mais personne n’est venu me titiller à l’avant et il a couru dans son pas. À l’entrée de la ligne droite, je pensais que mon coursier allait faiblir alors que les autres se sont rapprochés. Mais, à mon grand étonnement, il est reparti de plus belle. Il a toujours mis la tête devant, même quand  La Foce l’a accroché à quelques mètres du but pour enfin l’emporter de peu», ajouta Sooful. «Cette victoire je voudrais la dédier à Bernard Lincoln qui m’a dit dans le paddock que ça allait mémorable pour lui si jamais Tembot remportait cette course, car c’était son anniversaire ce jour-là. Et il l’a eu son cadeau».
Sooful avait aussi été sollicité par Ricky Maingard dans la Coupe d’Or pour piloter Tales of Bravery, et comme le coursier avait bien travaillé, il s’attendait à une bonne performance de sa part. «Je m’attendais qu’il termine dans le tiercé, mais il n’a pas kick comme il le fallait. C’est peut-être dû à son âge avancé maintenant et il n’a pu remonter les trois qui étaient devant lui. D’ailleurs, One Cool Dude, Everest et Albert Mooney avaient animé la partie initiale de la course et ils ont terminé aux trois premières places. J’en profite pour remercier Ricky Maingard de m’avoir confié une monte dans la Coupe d’Or et je le félicite ainsi que Rye Joorawon pour leur succès. Sur Traianius, j’ai peut-être pris une mauvaise décision à 400 mètres quand mon coursier a clip the heels et j’ai dû prendre l’extérieur. Malheureusement, je n’ai pas trouvé de passage et je me suis fait coincer. C’est un coursier qui fera parler de lui tôt ou tard. Quant à Bright Shining, il n’est pas retourné sound à l’écurie et il faudra le revoir».
Septième victoire de la saison, soit sa 62e victoire de sa carrière, Sooful ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, surtout qu’il a la confiance de Raj Ramdin maintenant. « Je le répète: si on a des bons chevaux à piloter et qu’on a de la chance, on peut bien faire. J’espère terminer la saison en beauté. Pour conclure, je dis un gros merci à Raj Ramdin pour sa confiance», a-t-il conclu.