Cela fait huit ans cette année que le cardinal Jean Margéot est décédé. Le diocèse de Port-Louis a rendu hier un bel hommage au premier évêque et premier cardinal mauricien avec l’inauguration du Mémorial Cardinal Jean Margéot. Ce lieu commémoratif est situé à l’ICJM, à Rose-Hill.
L’événement d’hier, au ton sobre et dans le recueillement, s’est déroulé en présence du Premier ministre, Pravind Jugnauth, et de plusieurs autres membres du gouvernement. Plusieurs prêtres, dont d’anciens proches collaborateurs du cardinal Margéot durant son épiscopat, ont entouré le cardinal Piat pour l’inauguration de ce mémorial. Le père Philippe Goupille, qui aura été PRO du diocèse de Port-Louis pendant plusieurs années, le cardinal Piat ainsi que le couple Pierre et Monique Dinan ont retracé les grandes lignes des actions et des réalisations du cardinal Margéot en mettant l’accent sur le rôle citoyen du premier évêque et son souci pour le vivre-ensemble mauricien, d’où le dialogue interreligieux qu’il préconisait.
« Le cardinal Margéot aura planté l’Église mauricienne dans une relation saine et solide avec l’État mauricien. Une relation faite à la fois d’un respect profond pour l’autonomie de l’État et d’une volonté d’apporter la contribution de l’Église au développement humain du peuple mauricien. “Servir et non pas être servi”, la devise du cardinal Margéot ne sera pas seulement des mots inscrits sur son blason, mais sera l’âme de tout son épiscopat », a dit pour sa part le cardinal Piat. Pour sa part, le père Philippe Goupille a démontré comment le cardinal avait joué un rôle important pour réconcilier les Mauriciens dans trois événements phares de la vie du pays, soit les bagarres raciales, l’accession a l’indépendance et lors des émeutes de 1999. « C’est lui qui dirigeait le diocèse quand il y a eu les bagarres raciales. Et c’est lui aussi qui a calmé la foule lors du problème Kaya, en 1999. L’implication de Jean Margéot dans la vie du pays a été énorme », a dit Philippe Goupille.
À noter que le mémorial comporte deux parties : l’une invitant à l’étude et au travail et l’autre, à ciel ouvert, invitant à la contemplation de la croix. Tous les écrits y sont par ailleurs exposés.