Ashok Subron, négociateur de la General Workers Federation (GWF), monte au créneau pour dénoncer l’absence de toute garantie à la sécurité d’emploi avec les effets de la pandémie du coronavirus sur l’économie mauricienne. C’est ce qu’il a laissé entendre à Week-End en guise de commentaires au plan de soutien aux entreprises du ministre des Finances, Renganaden Padayachy. Il dit craindre une catastrophe sanitaire et économique sans précédent pour la population.

« Les mesures annoncées représentent la preuve de l’alignement du gouvernement de Pravind Jugnauth sur le secteur privé. Lors des consul- tations, les syndicats, les salariés, la société civile ont été tenus à l’écart. Le gouvernement a permis au patronat de se servir du coronavirus pour s’approprier des ressources publiques au lieu de privilégier l’intérêt et la santé publics. Sa pe antrenn Moris ver enn katasrof saniter ek ekonomik san presedan », soutient le négociateur de la GWF.

« Le ministre des Finances et ses collaborateurs ont fait main basse sur Rs 9 milliards de la Banque centrale et Rs 9 milliards de fonds publics sans aucune contrepartie en termes de garantie pour la sécurité d’emploi. Au contraire, Renganaden Padayachy a fait allusion au chômage technique, au licencie- ment économique, tout en annonçant le renouvellement automatique des contrats des étrangers exerçant professionnellement à Maurice », ajoute-t-il.

Ashok Subron s’élève contre les mesures entérinées par le conseil des ministres par rapport aux conditions de travail dans l’hôtellerie, à savoir l’abo- lition du paiement des heures supplémentaires et le remplacement par des jours off et l’élimination de la période de 11 heures pour reprendre le travail.

Le négociateur de la GWF prend à contre-pied le maigre budget de Rs 100 millions alloué au ministère de la Santé pour lutter contre le Covid-19. « Bann miliar pou klas kapitalis, zis Rs 100 milion anplis pou coronavirus. Alor ki dimoun ti atann ki gouvernma pou anons bann mezir pou ed popilasion, travayer ek dimoun mizer fer fas a kriz coronavirus, gouvernma Jugnauth inn komet en grav fo pa », a-t-il conclu.