Les Verts Fraternels comptent poursuivre en juin prochain la MBC en Cour suprême pour que la station nationale « respecte la liberté d’expression » ainsi que sur le programme « miserab » de la chaîne en kreol. « Lors de notre dernière manifestation devant la MBC, en février dernier, Anoop Ramsurrun, le directeur général de la MBC, avait essayé de nous ridiculiser en faisant croire qu’il avait réussi à mettre fin à notre manifestation. C’est totalement faux ! » a soutenu Sylvio Legallant, coprésident des Verts Fraternels, lors d’une conférence de presse jeudi matin au Centre social Marie Reine de la Paix, à Port-Louis.

Concernant l’archipel de Chagos, après la victoire mauricienne à La Haye, il suggère au gouvernement de mettre en place un comité composé d’experts mauriciens et étrangers « pour faire des recommandations pour un vrai développement » dans l’archipel. « Developman tourism signifie osi akarparman bann zil kouma finn deza ena dan Sesel. Fode pa blie ki ena 65 zil dans sa larsipel-la e ki developman lapes ek resers petrol, se otour Sagos. »

Il a aussi tenu à remercier le gouvernement, et plus particulièrement le ministre mentor, sir Anerood Jugnauth, qui, selon lui, a pris l’initiative d’aller devant l’Assemblée générale des Nations Unies. « Lor papie, Moris finn rekiper larsipel ek sovgard lintegrite so teritwar. » Cependant, malgré le “ruling” de la Cour internationale de Justice, observe-t-il, « la Grande-Bretagne ne veut toujours pas céder l’archipel », rappelant que Londres « se sert de la défense comme prétexte », dit-il. « La base navale sur Diego est illégale. Li finn kondane par lakour de zistis international. Mai Britanik ek Amerikin pe fer piner. »

Pour Sylvio Legallant, Maurice a besoin du soutien des Nations Unies et de l’Union africaine « pour faire respecter les droits internationaux et pour déloger les Anglais et les Américains ». Et de poursuivre que « les Américains ont l’intention de se désengager, comme ils le font actuellement en Irak, en Afghanistan, en Syrie et en Europe », pour se concentrer sur la défense de leur propre territoire. « Nou tou kone ki mur ki Donald Trump pe anvi konstrwir ant so pei e Mexik. Sa senario-la li vini, li ti pou tanmie pou Moris. Lerla bizin kone komien lane zot pou pran pou pliye bagaz. » Selon lui, Maurice pourra alors réclamer une compensation « pour occupation illégale pendant plus de 50 ans ».

En ce qui concerne la base navale américaine sur Diego Garcia, où les Américains « veulent rester le plus longtemps possible », le porte-parole des Verts Fraternels suggère au gouvernement d’organiser un référendum. Quant aux Chagossiens, Sylvio Michel, le président des Verts Fraternels, a insisté pour qu’ils retournent sur leurs terres natales. « Mais il ne faut que les Chagossiens vendent leur héritage, comme beaucoup avaient fait dans le passé à Baie-du-Tombeau et à Pointe-aux-Sables », a-t-il toutefois prévenu.

Abordant le sujet de la réforme électorale, qui serait à l’agenda à la rentrée parlementaire, Sylvio Michel dit avoir déjà donné son point de vue sur ce sujet. « Li pou move pou bann minorite si gouvernman va de lavan kouma li finn propoze. Dans le contexte de la Journée internationale de la Femme, nous insistons pour que les femmes aient une plus grande participation dans la vie du pays. Nous souhaitons vivement qu’il y ait une parité entre hommes et femmes, que ce soit au sein des conseils de districts, aux conseils municipaux, au Parlement ou au Conseil des ministres. »

Et de conclure : « Touzour dan kad reform elektoral, nou redir ki nou kont sef ziz ranplas prezidan pandan so labsens. Li enn kestion inportan, sa konzern separasion exekutif ek pouvwar zidisier. Kan sef ziz al Reduit, li vinn enn zom politik. Se Speaker Lasanble national ki ti bizin asim sa fonksion-la. »