Contrairement à l’année dernière, le pèlerinage de Grand-Bassin n’a pas été pas un parcours du combattant pour les automobilistes, qu’il s’agisse des dévots ou d’autres usagers de la route. Au contraire, la circulation est restée quasi fluide sur l’ensemble des parcours menant au lac sacré, que ce soit du côté de la route La Marie, ou celle de Bois Chéri.

À hier, une grande partie des pèlerins, majoritairement de la régions Nord et Est, ayant déjà effectué leur pèlerinage étaient sur la route du retour. Un dernier décompte cumulé depuis le début du pèlerinage au Ganga Talao donnait 227 633 pèlerins à 18 h hier, soit environ 55 000 en la seule journée d’hier. Avec le mouvement des dévôts se dirigeant vers le Lac Sacré dans en début de soirée d’hier, les autorités policières n’écartaient pas la possibilité que l’on se rapprochera les 300 000 dans la nuit d’hier à ce matin. La journée dominicale, soit la veille de Maha Shivaratree, verra un nombre impressionnant de pèlerins aux abords de Grand Bassin. D’autre part, c’est sans embouteillage que la famille Jugnauth a terminé sa marche, entamée à Vacoas, au lac sacré, en début de soirée hier.

Le déploiement de la force policière à différents points stratégiques sur les routes menant à Grand-Bassin a sans doute été d’une aide capitale pour ce pèlerinage effectué presque dans le calme par les dévots, mis à part quelques haut-parleurs sur des kanwars, illuminés souvent à l’aide de générateurs. Même le temps est resté plutôt clément durant ces quatre derniers jours, avec toutefois, par moment, quelques averses arrosant le Ganga Talao. Averses qui n’ont nullement perturbé les rituels des dévots. C’est principalement hier soir qu’il devait y avoir une grosse affluence à GrandBassin, avec des dévots de la région des Plaines Wilhems qui s’apprêtaient à entamer leur pèlerinage.