Selon un premier constat préliminaire effectué au niveau du Food and Agricultural Research and Extension Institute (FAREI), une bonne récolte de fruits d’été — mangues et litchis notamment — est attendue à la fin de l’année. Le directeur général de ce service du ministère de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, Seelavarn Ganeshan, se base même sur la bonne floraison en cours pour affirmer que si les conditions climatiques favorables se maintiennent, la production nationale de litchis pourrait être aussi abondante cette année que l’an dernier.

Une température optimale a notamment permis à ce stade que les letchis et les manguiers fleurissent comme il le faut. Dans le cas particulier des manguiers, des petits fruits ont même déjà apparu dans les branches. Ce qui augure là encore une bonne récolte. Comme c’est le cas chaque année, il faudra toutefois attendre encore un peu pour que la fl oraison des longaniers prennent son envol. Selon le directeur général du FAREI, le seul souci qui pourrait compromettre la bonne récolte fruitière attendue serait des conditions climatiques défavorables – pluies trop abondantes et vents trop forts, entre autres.

D’ailleurs, déjà, dans la région sud de l’île, notamment du côté de L’Escalier ou de Chemin Grenier, les fortes pluies de ces dernières semaines ont quelque peu entravé une fl oraison optimale de litchis et de manguiers. Alors qu’en moyenne la récolte annuelle de litchis tourne autour de 2700 tonnes, l’an dernier, ce fut toutefois une saison exceptionnelle, quand bien même atténuée par les ravages des chauves-souris.

C’est ainsi que le ministère de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire prévoit dès le 1er septembre de remettre en chantier son programme de vente subventionnée de filets de protection. Il semblerait néanmoins que le coût de la main-d’oeuvre pour l’installation de cet équipement n’est pas à la portée de tous, notamment des personnes âgées à la retraite sans grandes ressources et qui disposent d’un ou deux arbres fruitiers dans leur arrière-cour. Au FAREI, on se rassure par ailleurs qu’à ce stade la présence des mouches des fruits est bien sous contrôle. Ce qui concourt à présager une bonne récolte fruitière pour les fêtes de fin d’année.