La plateforme Solidarité Peser a été instituée en urgence hier en vue de lutter contre la fermeture de la pêche à l’ourite à Rodrigues. Cette décision a été prise sans consultation avec les pêcheurs, a-t-elle souligné, lors d’une conférence de presse au centre communautaire de Camp-Pintade. Son président, Mike Collet, a d’ailleurs annoncé la tenue d’une manifestation vendredi à Port-Mathurin.
Le président de Solidarité Peser a d’emblée souligné hier que les pêcheurs ne sont pas contre la fermeture de la pêche à l’ourite à Rodrigues. Ils dénoncent cependant la manière de procéder de l’Assemblée régionale qui a pris cette décision sans les consulter, a précisé Mike Collet. Selon lui, la Commission de la pêche organise des réunions à travers l’île afin d’imposer cette mesure.
Mike Collet allègue que le commissaire de la Pêche a coupé les ponts avec les pêcheurs et ne participe plus aux réunions. Selon le président de Solidarité Peser, il a été annoncé que ceux vivant de la pêche à l’ourite auront un travail alternatif. « Nous ne connaissons cependant pas la compensation et le type d’emploi qui sera proposé », ajoute-t-il.
Environ 4 500 personnes, dont 600 détiennent la carte de pêcheur, vivent de la pêche à l’ourite, au casier et à la ligne, soutient Mike Collet. Le président de Solidarité Peser s’interroge ainsi sur l’avenir de ceux n’ayant pas la carte des pêcheurs. « La Commission de la pêche aurait dû nous consulter sur les mesures appropriées pour protéger la mer », dit-il tout en précisant que le sort des pêcheurs hors lagon est sévèrement menacé. Il a aussi fait état de la fermeture de la Maison des pêcheurs et de la General Fishing Company Limited.
Mike Collet n’a pas manqué de rappeler que plusieurs bateaux restent en quai depuis plus de cinq mois à cause de l’absence de fonds pour opérer et la fermeture de la General Fishing Company Limited où ils achetaient du glaçon et vendaient leurs prises.
Solidarité Peser a par ailleurs envoyé une lettre au chef de la police pour l’informer de la manifestation de vendredi qui débutera à 9 heures à Port-Mathurin et prendra fin à proximité de la Mauritius Commercial Bank. Au même moment les commissaires de la pêche seront en réunion. « Zot pa le negosie ek nou alor nou pou desann dan lari… Nou entoure ek la mer et nou pa pe kapav travay. Nou finn rann nou carte peser dan lagon, pou nou al en dehors. Aster nou pe bizin comens pay bato. Nou endete ! » a lancé Mike Collet.
Richmonde Cupidon, membre de Solidarité Peser, abonde dans le même sens. « Vinn dan renyon pou dir nou pa pik ourite me selma pa dir nou comier pou donn nou pou travay ki nou pou bizin fer la », soutient-elle. Et d’ajouter : « Si pou al lev ross nou bann madam nou pa pou kapav. Ena bann zenn ki al lapes pou kapav ed zot fami. Bann peser bizin lever ! »
À une question de la presse sur le montant de la compensation réclamée pour le travail alternatif, Richmonde Cupidon explique qu’il faut au minimum de Rs 400 par pêcheur. Elle lance ainsi un appel à toutes les femmes exerçant ce métier de se mobiliser lors de la manifestation de vendredi.