Le Club M, engagé dans le groupe H des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), a mis le cap mercredi sur le Ghana pour disputer son premier match contre le Ghana (manche aller). Un déplacement dès plus périlleux pour le duo Alain Happe/Akbar Patel qui n’auront pas la partie facile contre le vice-champion d’Afrique qui possède l’un des effectifs les plus doués du continent.
David contre Goliath. Un duel opposant un petit poucet et un mastodonte du football africain. Le Ghana, c’est un cv long comme le bras. Vainqueur de la CAN à quatre reprises en 1963, 1965, 1978 et 1982 et détenant en 2014 le record du nombre de finales disputées (8), les Black Stars ont participé à trois phases finales de Coupe du monde, en 2006, en 2010 où ils atteignent les quarts de finale, et en 2014. Voilà ce qui se dresse devant les coéquipiers d’Andy Sophie eux qui avaient été sortis de la COSAFA Cup le mois dernier après deux défaites contre le Zimbabwe (0-2) et la Namibie (0-2) et une victoire pour l’honneur contre les Seychelles (1-0), médaillé d’or des derniers Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI) en 2011.
Alain Happe, qui succède à Didier Six, demeure très réaliste. « Nous jouons contre une équipe qui joue la CAN pour la gagner et non pour faire de la figuration. Je pense qu’elle possède l’un des plus beaux effectifs du continent africain. Jouer face à une telle armada offensive est, je considère, un plus pour nous. Les Ghanéens n’ont pas besoin de leurs expatriés pour nous mener la vie dure. Nous allons beaucoup souffrir mais cela va nous permettre de nous endurcir davantage. Autant dire que c’est mieux de jouer à l’extérieur avant de recevoir pour ainsi mieux nous situer », explique le nouveau sélectionneur du Club M qui croit toutefois en les chances de ses protégés. « Nous ne ferons pas ce déplacement en tant que victime expiatoire. Je peux vous l’assurer. Nous avons la motivation de sortir un gros résultat. Nous allons jouer sans pression avec l’objectif de donner le maximum pour ainsi ramener un bon résultat. Rien n’est impossible dans le football. Si nous n’y croyons pas dur comme fer, c’est bête de faire le déplacement », souligne-t-il.
Après le Ghana, place à l’Afrique du Sud
À noter qu’ils sont cinq expatriés à avoir fait le déplacement, à savoir Jonathan Justin, Andy Sophie, Laurent Coralie et les frères Bru (Jonathan et Kevin). L’équipe s’est regroupée mardi pour un briefing et une séance de régénération. Gurty Calambé, blessé au genou, est quant à lui indisponible pour une durée de trois semaines. « Il doit se reposer et prendre un peu de recul. Certes, il manquera à l’équipe de par son statut car il a un gros potentiel », ajoute Alain Happe. Le sélectionneur du Ghana n’est autre que l’Israélien Avraham Grant, ancien manager de Chelsea (2007-2008). Ce dernier n’a pas convoqué André Ayew car il demeure en négociation avec des clubs en Angleterre, lui qui a effectué sa dernière saison à l’Olympique de Marseille. Son jeune frère Jordan sera lui bien présent en attaque aux côtés de son capitaine Asamoah Gyan, meilleur buteur de l’histoire des Black Stars avec 46 buts. Les défenseurs locaux sont prévenus car le Ghana a dominé le Togo lundi dernier à Accra sur le plus petit score qui soit grâce à une réalisation de Bernard Mensah, joueur du Vitoria Guimaraes.
À noter que Maurice a été tirée dans le groupe H de ses éliminatoires en compagnie également du Rwanda et du Mozambique, qui s’affronteront pour le compte de cette première journée. Après le match contre le Ghana, le Club M mettra le cap sur Johannesburg pour y affronter l’Afrique du Sud le 20 courant dans le cadre des Championnats d’Afrique des Nations (CHAN). La particularité de cette compétition est que seuls les joueurs évoluant dans un club de leur pays peuvent y participer. Les expatriés ne sont donc pas éligibles pour prendre part à la CHAN. La manche retour contre les Bafana Bafana est programmée pour le 5 juillet à Maurice. Deux gros matches de préparation en vue des Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI).