Le Pamplemousses SC a été sacré champion Maurice après sa courte mais importante victoire aux dépens du Savanne SC (1-0), hier après-midi au stade Anjalay (Belle-Vue), tandis que Petite Rivière-Noire FC, son rival direct dans la course au titre de la Premier League, s’est incliné devant l’ASPL 2000 (0-2) au stade Sir Gaëtan-Duval (Rose-Hill).
Un but du capitaine Colin Bell à la 66e minute de jeu sur un superbe tir du droit a permis à Pamplemousses de réaliser l’essentiel pour assurer son troisième titre de son histoire, après une saison qui a vu jusqu’aux trois dernières journées pas moins de quatre postulants sérieux pour la première place.
« Ce titre est le plus beau de ma carrière. C’est mon troisième titre avec Pamplemousses et celui-ci est particulier puisque nous l’avons arraché lors de l’ultime journée du championnat », a déclaré Colin Bell, comblé. Mais Pamplemousses a eu toutes les peines du monde avant de prendre l’ascendant. Les protégés d’Henri Spéville étaient visiblement crispés.
« Les joueurs doutaient quelque peu. C’est normal dans la mesure où on jouait pour le titre. Il y avait certes un certain attentisme de notre côté, mais petit à petit nous avons imposé notre jeu malgré la pression de l’adversaire. Ce n’était pas une partie facile mais l’important c’est que nous sommes allés jusqu’au bout pour décrocher la victoire. Je suis content pour les joueurs. C’est une juste récompense pour leurs efforts durant toute la saison », a fait ressortir Henri Spéville.
Durant la première période, Savanne s’est montrée plus percutante. Michael Diolle est passé à deux doigts d’ouvrir le score mais vit son coup franc détourné in extremis par Kevin Jean-Louis (7e). Stéphane Nabab, après avoir pris la défense adverse de vitesse, rata complètement son tir alors qu’il était bien placé dans la surface (21e). Malgré la légère domination sudiste, les Nordistes se montrèrent à leur tour dangereux, mais le tir puissant dès 20 mètres de Colin Bell fut renvoyé par la transversale (32e).
Dès la première minute de la seconde période, Stéphane Nabab donnait des sueurs froides au Pamplemousses SC. Se déjouant des défenseurs, l’attaquant vit sa tentative frôler le montant gauche de Jean-Louis avant de sortir.
Une fois l’orage passé, Pamplemousses prit les choses en main. Sur un contre, Branly, co-meilleur buteur de la Premier League, décocha un tir sur lequel Fabrice Deboucherville se déploya pour l’arrêter en deux temps (66e).
Pamplemousses continua à presser l’adversaire. La délivrance viendra trois minutes plus tard lorsque Colin Bell, en capitaine exemplaire, prit à défaut le gardien sur un tir croisé (10, 66e). Les supporters du Pamplemousses SC savaient que le titre était quasi acquis et ont laissé éclater leur joie.
« Même s’il restait au moins 25 minutes à jouer, on savait dès cet instant qu’on avait déjà une main sur le trophée. Il fallait tout simplement gérer notre acquis. Les joueurs savaient ce qu’ils devaient faire », indique Henri Spéville.
Au coup du sifflet final, des supporters avaient déjà investi la pelouse pour célébrer ce sacre avec les joueurs. « Nous sommes très contents. Pendant toute une saison nous avons soutenu notre équipe et maintenant il est tout à faire légitime pour nous de fêter ce sacre », disaient-ils.