La sélection de Maurice durant les JIOI 2019

Alors que le football de clubs réunionnais vient de s’offrir, le week-end dernier, un exploit historique en se qualifiant pour les 16es de finales de la Coupe de France (la St Pierroise éliminant à l’extérieur un club pro de Ligue 2, Niort), six mois seulement après le sacre de la sélection de la Réunion aux 10es Jeux des Iles de l’océan Indien joués dans notre île, alors que les Barea de Madagascar continuent de séduire le continent africain, nous ne pouvons dire autant pour notre football. Les mauvaises performances, et en particulier la mauvaise gestion de la Mauritius Football Association, n’ont fait qu’accentuer la descente aux enfers de cette discipline, jadis notre fierté et aujourd’hui la risée de la région.

Par quoi commencer parmi les déroutes du football mauricien durant l’année 2019 ? Commençons par les JIOI. Après le jeu de yoyo joué habilement par l’ancien coach national, le Brésilien Francesco Filho, la MFA, du moins avec la pression émise par le ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, avait cédé ses caprices et enrôlé en novembre 2018, Akbar Patel nul autre que celui qui a été à la tête du Club M, médaillé d’or aux JIOII 2003). Afin de préparer son effectif, le Club M avait participé à la COSAFA CUP en mai 2019, mais le groupe est passé à côté après un match nul contre l’Eswatini 2-2 et une défaite contre les Comores 1-2. Pour le tournoi régional, Patel avait misé sur les footballeurs locaux. Le Club M aidé par quelques circonstances favorables et porté par tout un peuple, s’est hissé en finale du tournoi des JIOI 2019, mais a vu son rêve être brisé au bout d’un exercice de tirs au but presque rocambolesque.

Dans la foulée de l’épopée (ratée) des Jeux des Iles, Patel avait annoncé son départ, mais s’est ensuite ravisé pour retrouver la sélection nationale en vue des qualifications au Mondial 2022 au Qatar et la Coupe d’Afrique des Nations 2021 au Cameroun. Mais là encore, c’est une (autre) décision de Filho, contacté entre-temps en catimini par la MFA, qui installa par défaut le sélectionneur mauricien à la tête du Club M.

Une fois reconduit, Patel changea son fusil d’épaule et opta pour le retour dans le groupe de cinq expatriés, Andy Sophie, Kevin Bru, Lindsay Rose, Damien Balisson et Jeremy Villeneuve. Aucun des choix de Patel ne se révéla payant, comme en témoignent ces défaites en série, soit contre le Mozambique (0-1, 0-2) et le Sao Tomé Et Principe (1-3, 1-2).

Éliminé sur tous les fronts, le Club M se retrouve actuellement orphelin d’entraîneur et sevré de compétition officielle pour encore environ deux ans. Qui succédera entre-temps à Akbar Patel ? C’est le silence total du côté de la MFA, complu dans un rôle habituel auquel il nous a (hélas) habitués depuis l’ère de Samir Sobha/Didier Pragassa.

Au niveau féminin, on ne peut dire que les footballeuses ont été gâtées. Après deux ans d’absence, le championnat féminin avait (semble-t-il) repris du poil de la bête, grâce notamment au programme mis en place par l’ancien Directeur technique national, Jonathan Bru. Mais celui-ci, licencié sans raison apparente par la MFA — sous l’autel classique d’insuffisances de performances. Une décision de la fédération mauricienne qui contraste avec celle de Madagascar et des Comores, entre autres, lesquels privilégient la reconstruction et la patience. Comme quoi, Rome n’a pas été construit en un jour.

Après deux années d’absence sur la scène continentale, le championnat féminin, remis sur les rails l’année dernière, a permis aux différentes sélections nationales de se constituer. Pour diriger le Lady Club M et les groupes U20, U17 et U15, la MFA a laissé carte blanche au Français Kofi Kawata, ancien footballeur pro au FC Nantes et ex-entraîneur de l’ASPL 2000. Mais par manque de vécu des footballeuses, les résultats n’ont pas suivi. 0-15 face à la Zambie, 0-8 contre la Namibie pour les seniors, et 0-11 contre l’Ouganda chez les U17 entre autres. Nous éviterons de parler du tournoi de l’Union des Fédérations de Football de l’Océan Indien, en fin d’année 2019, qui fut un désastre total pour les sélections U15, U17 et U20.

2019 terminée, souhaitons que la nouvelle année nous apporte un peu de lumière. Que la MFA joue le jeu comme il se doit comme toute fédération de football qui se respecte. 172e au classement FIFA pour le Club M et 155e pour le Lady Club M, espérons que nos rankings s’améliorent.