Une nouvelle étape dans l’enquête du Central CID dans l’affaire de Forgery alléguée contre la management company Kross Border Corporate Services Ltd a été entamée à la mi-journée avec l’arrivée au QG du CCID du Chief Executive Officer Jaye Jhingree. Au terme de tractations engagées entre les responsables de cette enquête et les conseils légaux du patron de Kross Border Corporate Services, trois jours d’interrogatoire ont été arrêtés pour les besoins de cet exercice, soit aujourd’hui à partir de la mi-journée, demain et lundi prochain.
L’exercice tiendra en ligne de compte la disponibilité des conseils légaux engagés, en l’occurrence Mes Désiré Basset, Senior Counsel, Me Ivan Collendavelloo, Senior Counsel, et Me Veda Ballamoody. Un quatrième collaborateur de Jaye Jhingree, Sushil Kumar Joggoo, Local Resident Director de Kross Border Corporate Services, devrait comparaître en Cour de Port-Louis pour son inculpation provisoire dans cette même enquête pour faux et usage de faux pour des transactions dans le secteur offshore d’un montant de 8 milliards de dollars, chiffre avancé par l’investisseur indien Reddy Kolanda, domicilié aux États-Unis.
Le calendrier d’interrogatoire a été confirmé ce matin sur la base de deux facteurs clé, soit que Jaye Jhingree soit assuré de la présence de ses conseils légaux pendant la durée de l’exercice, et vu la complexité de l’affaire avec le CEO de Kross Border Corporate Services Ltd s’appesantissant que ce litige demande à être réglé entre actionnaires et partenaires seulement. Il rejette d’emblée les accusations de faux et d’usage de faux dans la gestion du portefeuille d’investissements de Reddy Kolanda au sein du Velankani Group, qui comprend trois entités :Velankani Mauritius Ltd, Velankani Holding Mauritius Ltd et Velankani Renewal Energy Mauritius Ltd.
À la reprise de son interrogatoire à la mi-journée, Jaye Jhingree poursuivra ses explications sur la gestion des 600 sociétés offshore sous le contrôle de Kross Border Corporate Services Ltd et en particulier les relations d’affaires avec Reddy Kolanda pour les entités du Kolanda Group. Il sera confronté à des findings des analyses du Forensic Science Laboartory selon lesquelles les purported signatures de l’investisseur indien en vue d’avaliser des décisions majeures au sein de ces compagnies ne sont pas authentiques.
À au moins six occasions sur une période de six mois, des scanned signatures de Reddy Kolanda avaient été apposées au bas des documents et autres Minutes of Proceedings des réunions de directeurs de ces sociétés. Ces signatures sont contestées par Reddy Kolanda, qui conteste également des informations à l’effet qu’il aurait participé à ces réunions par voie de téléconférence. Les explications de Jaye Jhingree, l’homme fort de Kross Border Corporate Services, s’avéreront cruciales dans les prochaines étapes de l’enquête.
Selon le calendrier de travail établi, Jaye Jhingree devra être en mesure de rentrer chez lui pour revenir demain matin au QG du Central CID. Les enquêteurs de la police comptent consigner une bonne partie de sa version des faits avant de procéder à une éventuelle inculpation provisoire. Mais aucune des sources interrogées n’a voulu s’aventurer pour confirmer ou infirmer cette prochaine étape.
D’autre part, Sushil Kumar Jogoo, Local Resident Director de Velankani Holdings Mauritius Ltd et de Velankani Mauritius Ltd, est arrivé au Central CID tôt ce matin en compagnie de son homme de loi, Me Renghen. Il a déjà été soumis à une séance d’interrogatoire dans cette même affaire de Forgery au début de la semaine dernière et son inculpation provisoire, comme dans le cas de ses trois collègues de Kross Border Corporate Services Ltd, est annoncée pour cet après-midi devant le tribunal de Port-Louis.
L’enquête se poursuit alors que la Financial Services Commission a fait état de sanctions en cas de non-respect de règlements dans la gestion des ces sociétés offshore.