Triple médaillée d’or aux trois dernières éditions des Championnats d’Afrique en 2016, 2017, et 2018, Roilya Ranaivosoa a dû se contenter de l’argent au sommet continental dont c’était l’ouverture hier au Caire en Égypte. Notre compatriote qui concourait pour la première fois en -49 kg n’a pu effectuer la passe de quatre. Elle s’est néanmoins distinguée en soulevant les charges de 71 kg à l’arraché et 93 kg à l’épaulé-jeté pour un total olympique de 164 kg. Soit quatre kilos de moins que l’Égyptienne Heba Ahmed qui décroche l’or en soulevant dans le même ordre 73 kg, 95 kg et 168 kg.

Deux Tunisiennes se partagent le bronze à l’arraché et à l’épaulé-jeté de même qu’une Ghanéenne au combiné. Mais cette journée d’ouverture reste tout de même satisfaisante pour la Mauricienne qui pour rappel a toujours oscillé entre les catégories -48 kg ou -53 kg lors de ses sacres précédents sur la scène continentale, comme l’an dernier en -48 kg aux Jeux du Commonwealth à Gold Coast (Australie) où elle avait été médaillée d’argent. Mais elle aura également concédé quatre essais échouant à deux reprises à 73 kg à l’arraché, puis deux autres à 95kg à l’épaulé-jeté.

Avant le départ de la sélection mauricienne pour le Caire, l’objectif avait été placé assez haut, soit à plus de 80 kg à l’arraché et 100 kg à l’épaulé-jeté pour Roilya Ranaivosoa. Un objectif considéré cependant pas réaliste pour l’instant, techniquement parlant pour certains dans le giron. Car il est plus profitable et facile pour un haltérophile de passer de 48 kg à 49 kg que de descendre de 53 kg à 48/49 kg au prix d’un régime alimentaire draconien. Et cette réalité pourrait avoir desservi cette fois notre compatriote, qui pour rappel, a déjà soulevé dans une même compétition locale, 80 kg à l’arraché et 102 kg à l’épaulé-jeté en -53 kg et même réussir des marques toutes proches en -48 kg.

À titre indicatif, l’Indienne qui l’avait emporté en -48 kg l’an dernier à Gold Coast avec 108 kg à l’arraché, a réussi sa transition en – 49 kg en soulevant 115 kg aux Championnats d’Asie qui se disputent actuellement en Chine parallèlement avec les Championnats d’Afrique…

Même si la médaille d’or aux Jeux des Iles n’est pas pour autant menacée, il reste à Fédération mauricienne d’haltérophilie en accord avec le DTN, le Roumain Dabija Constantin de revoir leur copie pour rectifier le tir en vue des Jeux d’Afrique, par exemple, qui arrivent dans quatre mois en août au Maroc. Car on ne sait si le contrat du DTN bénéficiera d’une prolongation pour s’étendre au-delà de Jeux des Iles.

Bref les Championnats d’Afrique se poursuivent jusqu’au 30 au Caire. Aujourd’hui, Jonathan Coret (-67 kg) et Dorian Madnamoothoo (-61 kg) entrent en scène.