« Pa sey zwe ek larmoni social, pa sey atiz lahenn rasial, fer bien bien atension ». C’est la mise en garde du Premier ministre, Pravind Jugnauth, contre ceux qui « tentent de mettre le feu au pays ». Le chef du gouvernement s’exprimait lors d’une cérémonie culturelle organisée par la Mauritius Telegu Maha Sabha à Phoenix ce samedi 6 avril.

Le chef du gouvernement a imputé « la responsabilité de tout un chacun envers la société, la famille et le pays » et de rajouter que « nous sommes un exemple de cohabitation ».

Pointant du doigt ses adversaires politiques, le Premier ministre a évoqué le fait que « ena dimoune swet maler ek maler pei osi. Ceux sont des vautours qui ne font que ‘mont latet dimoun’ dans le but de faire obstruction à l’harmonie sociale », a fait remarquer le Premier ministre.

Pravind Jugnauth a également incité la population à « aprann nou bann zenfan kouma pou konport zot » et de renchérir que « les politiciens ont le devoir d’être des exemples ».

Une fête placée sous le signe du changement

La célébration de la création de l’univers par Brahma débute par le “mangal snanam”, le bain purificateur où le corps est enduit d’huile et d’eau parfumée au bois de santal et au safran. L’entrée de la maison est décorée avec des feuilles de manguiers. Ces feuilles, attachées avec un cordon (toranulu), servent à repousser les pensées négatives. Les foyers sont aussi décorés avec des “rangolis”.

Après les prières à la maison, les dévots préparent l’Ugaaadi Pachaadi, un mélange spécial comprenant six ingrédients : des mangues vertes, des fleurs de “neem”, du tamarin, du piment vert, du sucre et du sel, des saveurs aussi différentes que celles de la vie, amer, aigre, doux, salé, âcre et fort. Cela symbolise les hauts et les bas, les joies et les tristesses de la vie.

Au temple, les fidèles rendent hommage à Vishnu et écoutent des prêtres lisant le Panchagam (livre astrologique) contenant les prévisions de l’année.