Le tirage au sort des lignes de la 177e édition du Maiden, sponsorisé pour la première fois par Courts Mammouth, s’est déroulé hier soir au Treasures Restaurant à So’Flo, Floréal, dans une ambiance cool.

Une dernière mise en place à trois jours de l’échéance, où le sort a voulu que White River et Enaad, les deux principaux prétendants à la victoire, soient positionnés côte à côte dans les stalles de cette classique reine de la saison. Soit dans les 9e et 10e couloirs, laissant entretenir un élément supplémentaire au suspense final.

Les états-majors de Rameshwar et Ramapatee Gujadhur étaient en force hier soir. Alors que la polémique enfle dans ce qu’on pourra appeler l’affaire Nunes, où la participation de l’actuel leading jockey au Champ de Mars est mise en cause, Subiraj Gujadhur, assistant-entraîneur du trio White River-Nebula-Solar Star, parle de « stratégie à trouver » pour dimanche. « White River au couloir 9, il faut faire avec et essayer de trouver la parade », rappelle le fils de Rameshwar Gujadhur, qui souligne que White River « m’a impressionné par son travail matinal de mercredi (hier). » Lui qui, après la Duchesse et le Barbé, tentera une troisième victoire classique de suite durant la même saison. Nebula, aux « funny strides » selon Subiraj Gujadhur et qui a hérité de l’as à l’exercice des lignes, « a gardé sa condition ». Pour le vieux Solar Star, bien loti de sa deuxième ligne, la consigne est simple dans le camp RG : « let’s give him a chance… »

La casaque bleu électrique, qui veut entrer dans l’histoire hippique avec Enaad, vainqueur d’un troisième Maiden, qu’aucun n’a réussi en plus de 200 ans qu’existe le Champ de Mars, reste motivée à bloc. « Le triplé historique avec Enaad est possible, même s’il s’annonce compliqué. La 10e ligne n’est pas un problème. Tout se jouera dans les derniers 300m », prévient son entraîneur Ramapatee Gujadhur, qui s’est glissé tout dernièrement dans le cercle fermé des entraîneurs aux 500 victoires à Maurice.

Sur le papier, ce duel White River/Enaad sera royalement arbitré. Car ils sont plusieurs outsiders capables de venir brouiller les cartes au bout de ces 2400m. À commencer par Ten Gun Salute, le porte-drapeau de Gilbert Rousset. « Pour moi, Ten Gun Salute est mieux qu’un outsider. Il n’est pas loin de sa forme sud-africaine », nous a déclaré hier son jockey Nooresh Juglall, qui en sera dimanche à sa troisième participation au Ruban Bleu, après 2012 et 2017.

Le jockey français Cédric Ségeon, annoncé comme cavalier désigné de The Great One avant que ce dernier ne soit privé, mardi matin, du Maiden pour cause de boiterie, sera appelé à monter Our Emperor, de l’entraînement Alain Perdrau. « Nous aussi nous sommes un outsider. Nous aussi nous allons tenter crânement notre chance », souligne Brian Foo Kune, un des propriétaires d’Our Emperor, dont le tirage a été plus clément cette fois (3e couloir contre 11e en 2018).

La huitième place d’Alshibaa dans les boîtes de départ n’a pas pour autant refroidi l’assistant-entraîneur Jevin Awotar, qui vivra son premier Maiden dimanche. « On garde un silent hope pour notre cheval, malchanceux à sa dernière sortie, mais chanceux d’avoir eu une », dira Jevin Awotar, porte-parole de Ricky Maingard, souffrant et qui était absent à So’Flo hier. Preetam Daby, présent au tirage au sort, a vu son protégé Overshadow hériter d’un couloir moyen (7). « La ligne est sans importance. Il faudra surtout considérer les facteurs poids et distance dans le Maiden », avance l’ancien jockey reconverti en entraîneur depuis 2017.