Après le cas de Damien Olivier, dont le contrat de travail à Maurice a été refusé par le Prime Minister’s Office (PMO) sans explication, la situation des jockeys étrangers à Maurice est loin de s’améliorer. Au contraire, elle s’est enflammée avec le communiqué qui a été émis hier matin par Ricky Maingard, sur la décision du Licensing Committee du Mauritius Turf Club (MTC) de refuser d’accorder une licence au jockey Andrew Fortune. Un Licensing Committee que l’entraîneur a qualifié, dans des termes à peine voilés, de pratiquer une politique de deux poids de mesures.
À travers un communiqué qui est arrivé à la rédaction de Week-End par mail, Ricky Maingard indique que le mardi 11 avril, il a logé une demande— au nom d’Andrew Fortune— d’application pour une licence afin que son écurie puisse bénéficier des services du jockey sud-africain après s’être séparée du jockey mauricien Rye Joorawon. Toutefois, dira encore Ricky Maingard, le 21 avril, il a reçu un appel téléphonique de Benoît Halbwachs, l’acting general manager du MTC, lui informant que le Licensing Committee du MTC a pris la décision de recommander au board des Administrateurs de ne pas répondre favorablement à la demande d’Andrew Fortune.
« He (ndlr: Benoit Halbwachs) added that the Committee made its decision based on various factors (some of which have already been reported in the press and social networks) especially his disciplinary record in South Africa », écrit l’entraîneur. Cependant, ce dernier dit noter avec surprise que le Track Record du jockey sud-africain relève quelques écarts mineurs et cite entre autres « failing to weigh out at the declared weight, use of the whip more than three times in succession, race interference –worst suspension 7 days-, riding in an unprofessional manner pushing against the horse next to him fined MUR 20 000, saluting in a celebratory gesture when winning a race, failing to fulfil a riding engagement resulting in a change of rider, failing to keep a straight course and in February 2016 was fined MUR 14 000 for conducting himself in an improper manner during a Tellytrack interview by swearing on two occasions ».
Interview accordée
à Turf Magazine