Photo d'illustration
  •  Ils portent l’affaire en cour pour demander une suspension de ce règlement

Les amendements apportés à la Non-Citizens (Employment Restriction Exemptions-Regulations 2019) Act interdisent désormais tous les étrangers et ceux mariés à des Mauriciens de travailler à Maurice s’ils n’ont pas un permis de travail. Ce nouveau règlement a été gazetted jeudi dernier, alors qu’il a été promulgué dès le 8 mars. Le Mauritius Turf Club a été avisé de la situation dans l’après-midi d’hier.

C’était le branle-bas de combat chez les jockeys Imran Chisty, Derreck David et Cédric Ségeon depuis hier après-midi. Ce matin, ce sujet était le talk of the track. Les cavaliers étaient bien présents au Champ de Mars ce matin, mais ils n’ont pas chaussé les étriers.

Leurs employeurs avec lesquels on a pu parler ce matin trouvent que ce règlement « est arbitraire, dans le sens où la rétroactivité n’a pas de sens vu qu’au moment où ils ont obtenu leur licence, aucun permis de travail n’était nécessaire. » Les entraîneurs sont aussi d’avis que « ce règlement devrait concerner que les nouveaux cas où des étrangers se marient à des Mauriciens. »

De ce fait, les jockeys concernés ont rencontré leur conseil légal ce matin et ont décidé de porter l’affaire en cour pour obtenir une injonction et suspendre cette décision pour l’immédiat.

Le règlement 5 (b) fait état que « all non-citizens, including those married to Mauritian nationals, require a pert to engage in an occupation or to be employed in Mauritius. » En ce qui concerne la Gambling Regulatory Authority, elle a fait savoir au Mauritius Turf Club que des jockeys étrangers mariés à des Mauriciennes se sont prévalus de l’exemption d’un permis de par la loi, alors en vigueur auparavant, mais que tel n’est plus le cas.

Ils devront obtenir un permis en bonne et due forme. Selon nos renseignements, ce nouveau règlement touche pas moins de 40 000 personnes.

Ainsi, ces trois jockeys n’étaient pas en selle ce matin, mais l’entraînement a continué son petit bonhomme de chemin au Champ de Mars. Il n’y avait finalement que deux jockeys étrangers présents, Karl Zechner de l’entraînement Preetam Daby et Olivier Plaçais, cravache française de l’établissement Ramapatee Gujadhur. Quatre barrier trials étaient au programme avec la participation de onze nouvelles unités.

Le premier a vu Perfect Jay toucher la ligne en premier devant Middle March et Patrol Officer. C’est la nouvelle unité de Ramapatee Gujadhur, Borya, qui s’est distinguée dans le second, devançant Iron Wolf et British Pound. Superstitious s’est imposé devant Taranaki et Space Agent dans le troisième et Watch Me Dad a précédé de peu Romanus. Desert Thief s’est retrouvé en troisième position et Mr Bombastic était, lui, quelque peu distancé.